fbpx

La plus grande chute d’eau d’Équa­teur dispa­raît mysté­rieu­se­ment du jour au lende­main

par   Pablo Oger   | 3 avril 2020

La cascade de San Rafael, l’une des attrac­tions touris­tiques les plus popu­laires d’Equa­teur, a pratique­ment disparu après qu’un mysté­rieux gouffre a détourné la rivière Coca qui y jaillis­sait, nous apprend le site Monga­bay.

Située dans le parc natio­nal de Cayambe Coca, dans la forêt amazo­nienne équa­to­rienne, la cascade de San Rafael atti­rait des dizaines de milliers de touristes chaque année. Mais tout cela appar­tient au passé, puisque l’im­pres­sion­nante chute de 150 mètres de haut a presque complè­te­ment cessé de couler le 2 février dernier, après qu’un gouffre s’est formé sous la rivière qui l’ali­men­tait, déviant l’eau en trois petits ruis­seaux. Tout le tourisme sur le site a été fermé et la chute d’eau n’ap­pa­raît même plus sur le site offi­ciel de l’of­fice de tourisme d’Équa­teur.

Crédits : Minis­te­rio de Turismo Ecua­dor

La cause de l’ef­fon­dre­ment reste incer­taine, et la déci­sion rapide du gouver­ne­ment de faire dispa­raître la chute n’a fait qu’a­li­men­ter les rumeurs selon lesquelles la construc­tion d’une centrale hydrau­lique sur la rivière Coca était le respon­sable. « Une chute d’eau qui est là depuis des milliers d’an­nées ne s’ef­fondre pas, par hasard, quelques années après l’ou­ver­ture d’un projet hydro­élec­trique », a déclaré Emilio Cobo, coor­di­na­teur du South America Water Program.

Cepen­dant, des géologues comme Alfredo Carrasco rappellent que la chute d’eau était située dans une zone d’ac­ti­vité volca­nique, il est donc possible que son effon­dre­ment soit dû à un phéno­mène natu­rel.

Source : Manga­bay

Plus de monde