La pyra­mide de Khéops abrite l’un des systèmes de sécu­rité les plus vieux au monde

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 18 juillet 2016

Durant l’Égypte antique, les pharaons étaient les person­nages les plus proté­gés et ce, même après leur mort. En témoigne les gigan­tesques tombeaux dans lesquels ils repo­saient. Pour­tant, beau­coup furent la proie des pillards. Mark Lehner, un égyp­to­logue qui étudie les pyra­mides de Gizeh depuis une tren­taine d’an­nées, a décou­vert un système de sécu­rité dans la pyra­mide de Khéops. Décrit comme primi­tif, cela reste une prouesse tech­nique pour l’époque. Cette pyra­mide vieille de 4 500 ans, et dernière merveille du monde antique toujours debout, symbo­lise d’ailleurs l’avan­cée tech­nique des égyp­tiens à cette période. Great-PyramidLa pyra­mide de Khéops – Crédit : Big Stock Photo Le système de sécu­rité a été recréé en anima­tion 3D dans l’émis­sion « Unear­thed » diffu­sée sur Science Chan­nel le 12 juillet dernier. Il semble­rait que pour scel­ler le tombeau prin­ci­pal, celui du pharaon Kheops, plusieurs blocs de granit ont été dispo­sés dans des conduits cachés entre les murs. Après les funé­railles du pharaon, le méca­nisme a été activé et les blocs sont venus boucher l’en­trée de sa chambre funé­raire.     Inner-structureLa struc­ture interne de la pyra­mide de Khéops – Crédit : Wiki­me­dia Malgré tout, la pyra­mide de Khéops possède de nombreuses salles, et plusieurs d’entre-elles ont déjà été pillées comme l’ex­plique Mark Lehner dans son livre The Complete Pyra­mids. Mais il est possible que le tombeau du pharaon n’ait encore jamais été décou­vert. C’est en tout cas ce que pense Zahi Hawass, un égyp­to­logue qui a notam­ment dirigé le Conseil suprême des Antiqui­tés égyp­tiennes. Selon lui, les trois chambres actuel­le­ment connues, n’étaient que des leurres pour trom­per les voleurs et leur cacher les trésors de Khéops. Il pense même que les portes de ces trois chambres funé­raires seraient la clé pour ouvrir celle du pharaon. Un des indices qui pousse Zahi Hawass à affir­mer cela est qu’il s’agit de portes dotées de poignées en cuivre et uniques en leur genre. La pyra­mide de Khéops regorge encore de mystères que les scien­ti­fiques essaient de percer chaque jour. Dans le cadre de la mission Scan pyra­middes cher­cheurs ont remarqué des anoma­lies ther­miques au niveau des parois de la pyra­mide. Beau­coup pensent qu’il y a forcé­ment quelque chose de caché derrière le mur, mais ils ignorent quoi. Pour l’ins­tant plusieurs hypo­thèses sont avan­cées, mais elles ne seront révé­lées qu’au terme des recherches qui devraient se termi­ner, au plus tôt, à la fin de l’an­née 2016. thermal-anomalies_0L’ano­ma­lie ther­mique – Crédits : Philippe Bour­seillerSource : Science Chan­nel  Les Égyp­tiens l’ap­pe­laient la « terre des dieux ». ↓ pppoun

Free Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download Best WordPress Themes Free Download
online free course