fbpx

L’At­lan­tique n’avait pas été aussi chaud depuis 3000 ans

par   Sarah Ben Bouzid   | 13 octobre 2020

Une étude publiée lundi 12 octobre dans la revue scien­ti­fique PNAS révèle que l’océan Atlan­tique a connu sa décen­nie la plus chaude depuis au moins 2 900 ans, rappor­tait Earther le 12 octobre. Ces conclu­sions s’ap­puient sur l’ana­lyse des varia­tions de tempé­ra­ture à sa surface, connue sous le nom « d’os­cil­la­tion atlan­tique multi­dé­cen­nale » (OAM).

Ce modèle s’étend sur plusieurs millé­naires et enre­gistre l’évo­lu­tion des tempé­ra­tures atlan­tiques. Si elles sont assez stables dans l’en­semble, ces varia­tions peuvent entrai­ner de nombreux oura­gans et influen­cer les préci­pi­ta­tions des masses conti­nen­tales dans leurs phases les plus chaudes ou froides.

L’état de l’OAM est donc crucial, et le fait qu’elle connaisse un réchauf­fe­ment impor­tant actuel­le­ment est tout sauf une bonne nouvelle. En analy­sant une série chro­no­lo­gique des tempé­ra­tures de l’océan Atlan­tique au cours des 2 900 dernières années, les cher­cheurs ont décou­vert qu’elles ne cessent d’aug­men­ter, avec un pic signi­fi­ca­tif au cours des dernières décen­nies. Ils sont ainsi parve­nus à la conclu­sion que « le réchauf­fe­ment récent de l’At­lan­tique est sans précé­dent » depuis au moins trois millé­naires.

Il existe des facteurs natu­rels qui pour­raient influen­cer ce chan­ge­ment, mais l’im­pact du réchauf­fe­ment clima­tique reste indé­niable selon les scien­ti­fiques. La marque du chan­ge­ment clima­tique est la chaleur, or les vagues de chaleur marines se sont plus fréquentes et plus intenses depuis les dernières décen­nies.

Source : Earther

PLUS DE SCIENCE