fbpx

Le coro­na­vi­rus donne une érec­tion de 4 heures à un Français de 62 ans

par   Ulyces   | 4 juillet 2020

Les méde­cins de l’hô­pi­tal de Versailles ont été témoins d’un étrange effet secon­daire chez un patient atteint du coro­na­vi­rus. L’homme de 62 ans a été pris d’une érec­tion qui a duré quatre heures, racontent-ils dans leur étude publiée par l’Ameri­can jour­nal of Emer­gency Mede­cine.

Hospi­ta­lisé alors qu’il présen­tait tous les symp­tômes habi­tuels du virus (fièvre, toux sèche et diffi­cul­tés respi­ra­toires), son état a empiré et l’homme de 62 ans a dû être mis sous venti­la­tion arti­fi­cielle. C’est alors qu’il a fait l’ex­pé­rience d’un symp­tôme éton­nant : une érec­tion doulou­reuse qui aura duré quatre heures. Un cas de pria­pisme qui n’avait jamais été observé aupa­ra­vant chez un malade du Covid-19.

D’après les méde­cins, il ne fait aucun doute que ce cas « suggère forte­ment une rela­tion entre le pria­pisme et le coro­na­vi­rus » chez le malade, écrivent-ils dans leur étude. Ils l’ex­pliquent car le coro­na­vi­rus peut créer chez certains patients des caillots sanguins, et chez celui-ci, les caillots se sont formés au niveau du pénis.

Après 14 jours d’in­tu­ba­tion et de venti­la­tion, le patient s’est remis de la mala­die, et cet étrange effet secon­daire est de l’his­toire ancienne.

Source : L’In­dé­pen­dant

Plus de monde