fbpx

Le monde pour­rait atteindre un niveau de baisse des émis­sions de CO2 record en 2020

par   Pablo Oger   | 10 avril 2020

La pandé­mie de nouveau coro­na­vi­rus pour­rait entraî­ner la plus forte baisse annuelle des émis­sions de CO2 jamais enre­gis­trée, d’après les résul­tats d’ana­lyses du sité d’ac­tua­lité envi­ron­ne­men­tale Carbon Brief publiées jeudi 9 avril.

Leurs experts estiment en effet qu’on devrait consta­ter une baisse des émis­sions de CO2 de 1 600 méga­tonnes cette année. Cela équi­vaut à reti­rer plus de 345 millions de voitures de la circu­la­tion. Ce chiffre repré­sen­te­rait la plus forte baisse annuelle des émis­sions de dioxyde de carbone jamais enre­gis­trée.

Une baisse provoquée par la pandé­mie de Covid-19 qui se propage dans le monde depuis février. La moitié de l’hu­ma­nité étant confi­née chez elles, les immeubles de bureaux consomment moins d’éner­gie prove­nant des combus­tibles fossiles, les trafics routiers, mari­times et aériens ont dras­tique­ment dimi­nué, et beau­coup d’usines polluantes sont aujourd’­hui à l’ar­rêt.

Malgré cette bonne nouvelle (peut-être passa­gère), Carbon Brief rappelle que cette baisse record des émis­sions de CO2 serait encore loin de ce qui doit être fait pour éviter un chan­ge­ment clima­tique dange­reux. L’ana­lyse montre que pour préve­nir un réchauf­fe­ment catas­tro­phique, nous devrions réduire les émis­sions de 2200 méga­tonnes de dioxyde de carbone par an à l’échelle mondiale sur les 10 prochaines années afin d’avoir une chance de plafon­ner l’aug­men­ta­tion de la tempé­ra­ture globale à 1,5°C.

Mais le confi­ne­ment ne sera pas recon­duit pendant une décen­nie…

Source : Carbon Brief

PLUS DE SCIENCE