fbpx

Le Penta­gone aurait des preuves que les extra­ter­restres existent, selon le New York Times

par   Denis Hadzovic   | 24 juillet 2020

Dans un article publié par le New York Times jeudi 23 juillet – dans une étrange indif­fé­rence –, plusieurs respon­sables améri­cains assurent que des objets d’une origine incon­nue ont atterri sur Terre. Selon l’as­tro­phy­si­cien Eric W. Davis, l’ori­gine de certains d’entre eux n’a pas pu être déter­mi­née par des analyses.

Le 17 juin dernier, un rapport séna­to­rial a reconnu l’exis­­tence d’une unité secrète sur les objets volants non iden­­ti­­fiés au sein de l’US Navy. Cette Uniden­ti­fied Aerial Pheno­me­non Task Force a succédé à un programme baptisé Advan­ced Aeros­pace Threat Iden­ti­fi­ca­tion Program, qui a été lancé en 2007.

Selon le New York Times, l’unité dédiée aux ovnis va bien­tôt rendre certaines conclu­sions publiques. En atten­dant, le jour­nal a inter­rogé diffé­rents spécia­liste qui ont été impliqués dans ses recherches. À en croire Eric W. Davis, un astro­phy­si­cien qui a travaillé à de nombreuses reprises pour le Penta­gone, l’Uni­den­ti­fied Aerial Pheno­me­non Task Force a récu­péré des objets non iden­ti­fiés tombés sur Terre. Et ses conclu­sions sont extrê­me­ment trou­blantes : non seule­ment leurs analyses n’ont pas été capables de déter­mi­ner l’ori­gine des maté­riaux, mais « nous aurions été inca­pables de le fabriquer nous-mêmes », certi­fie le Dr Davis au New York Times.

Davis indique avoir travaillé sur un rapport à propos de « véhi­cules d’un autre monde qui n’ont pas été construits sur Terre ». Le docu­ment a selon lui été rendu à une agence du Dépar­te­ment de la Défense en mars dernier. Davis travaille aujourd’­hui pour l’en­tre­prise Aeros­pace Corpo­ra­tion, contrac­tante du dépar­te­ment de la Défense améri­cain.

Ses propos sont corro­bo­rés par Harry Reid. Cet ancien séna­teur du Nevada, qui a long­temps plaidé en faveur des programmes d’études d’ov­nis, est persuadé que des objets non iden­ti­fiés ont été récu­pé­rés sur Terre. Il avance même que « le gouver­ne­ment et le secteur privé » sont en posses­sion de ces maté­riaux, voire de vais­seaux spatiaux.

Eric W. Davis rappelle d’ailleurs que certaines analyses visant à iden­ti­fier des ovnis n’ont pas abouti, comme celle d’une vidéo publiée en 2017 et dont l’au­then­ti­cité a été confir­mée par l’US Navy.

Source : The New York Times

Plus de mystère