fbpx

Le proprié­taire de cet excré­ment vieux de 1500 ans avait mangé un crotale entier

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 29 avril 2019

Trois cher­cheurs·euses origi­naires des États-unis se sont penché·e·s sur l’étude d’un intri­gant excré­ment fossi­lisé. Ce copro­lithe, comme on les appelle, avait été décou­vert suite à des fouilles à la fin des années 1960 sur le site de Conejo Shel­ter, dans le sud-ouest du Texas, qui avaient permis de récu­pé­rer plus de mille échan­tillons de selles humaines vieilles de plus de 1500 ans.

Dispo­nible en ligne depuis le 13 avril 2019, l’étude sera publiée au mois de juin dans la revue scien­ti­fique Jour­nal of Archaeo­lo­gi­cal Science mais révèle déjà des résul­tats surpre­nants sur l’un des échan­tillons.

Crédits : Texas A&M Univer­sity

Dans cet excré­ment humain vieux de 1 550 ans, outre des plantes médi­ci­nales, iels ont trouvé les traces d’un petit rongeur mani­fes­te­ment mangé entier (sans indi­ca­tion de cuis­son), mais égale­ment des os, des écailles et un crochet à venin de crotale, aussi appelé serpent à sonnettes. En d’autres termes, ce loin­tain ancêtre a dévoré un crotale entier, sans rien jeter.

Le venin du crotale est connu pour provoquer une pertur­ba­tion de la coagu­la­tion du sang et liqué­fier les tissus. Mais cette décou­verte repré­sente l’unique preuve d’une consom­ma­tion de serpent entier dans cette région, habi­tée pour la première fois par des chas­seurs-cueilleurs il y a envi­ron 12 000 à 14 000 ans. Selon les cher­cheurs·euses, l’in­ges­tion d’un serpent entier pour­rait faire partie d’un rituel.

Source : Jour­nal of Archaeo­lo­gi­cal Science

Premium WordPress Themes Download
Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
free download udemy paid course

PLUS DE SCIENCE