Le Stone­henge d’Ara­bie saou­dite est encore une énigme pour les archéo­logues

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 21 avril 2017

Quatre doigts de pierre pointent le ciel. À Sakaka, au nord-ouest de l’Ara­bie saou­dite, cette mysté­rieuse sculp­ture se répète, de proche en proche, dans le désert. Bapti­sée Al-Rajajil, elle se compose d’une cinquan­taine de groupes dont la taille peut atteindre 3,5 mètres. C’est à peu près tout ce qu’on en sait. Les archéo­logues ignorent qui les a construites et dans quel but. Elles date­raient du IVe siècle avant Jésus-Christ. Cepen­dant, leur posi­tion ne doit semble-t-il rien au hasard. Vu du ciel, leur aligne­ment est calqué sur le lever et le coucher du soleil. Mais il pour­rait aussi bali­ser une ancienne route commer­ciale. Dérou­tant, en tout cas. Source : IB Times

Free Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
free online course