fbpx

Le tréso­rier du collège détourne des dizaines de milliers d’eu­ros, il invoque une addic­tion aux restau­rants gastro­no­miques

par   Adrien Gingold   | 16 février 2020

Un homme de 53 ans a détourné une fortune du foyer socio-éduca­tif du collège Léon-Dela­grange, dans le Loiret. Jeudi 13 février, il a écopé d’une peine de douze mois avec sursis, nous apprend la Répu­blique du Centre ce vendredi 14 février. Pour se justi­fier, il évoque son « addic­tion aux restau­rants gastro­no­miques ».

Tréso­rier du foyer socio-éduca­tif d’un collège de Neuville-aux-Bois, ce quinqua­gé­naire s’oc­cu­pait des finances de la struc­ture asso­cia­tive dont la mission est de permettre à des élèves défa­vo­ri­sés d’ac­cé­der à diverses acti­vi­tés et de faire des voyages. Mais en 2006, en proie à des diffi­cul­tés finan­cières, il a eu la tenta­tion de piquer dans la caisse.

Le tréso­rier va y prendre goût, pour un montant qui reste encore à défi­nir : si le prévenu le mini­mise à quelques dizaines de milliers d’eu­ros, le foyer socio-éduca­tif parle lui de près de 160 000 euros. Me Sophie Monany, avocate de la partie civile, fustige le compor­te­ment d’un homme « qui a clai­re­ment abusé de la confiance des parents d’élèves et des ensei­gnants. Un beau parleur, qui sait user de son charme pour atti­rer la sympa­thie de son entou­rage. »

Une fois décou­vert, l’ex-tréso­rier avait tenté de s’at­ti­rer la pitié des membres du foyer en invoquant une femme très malade et la suppo­sée leucé­mie de son fils : « Ce n’était pas la vérité », s’in­digne Me Monany. À l’au­dience du tribu­nal correc­tion­nel, jeudi 13 février, le prévenu a cette fois changé de version et évoqué « une addic­tion à la nour­ri­ture et aux restau­rants gastro­no­miques ».

Il a été condamné à douze mois de prison avec sursis.

Source : La Répu­blique du Centre

Download Best WordPress Themes Free Download
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
free online course

Plus de monde