fbpx

Les baleines sont beau­coup plus effi­caces que les arbres pour absor­ber le CO2

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 25 novembre 2019
Crédits : Thomas Kelley

Les baleines aspirent du dioxyde de carbone (CO2) en très grande quan­tité. Il faudrait donc les lais­ser pros­pé­rer pour puri­fier l’at­mo­sphère. Cette solu­tion inspi­rée par une étude du Fonds moné­taire inter­na­tio­nal (FMI) pour­rait permettre d’en­rayer le réchauf­fe­ment clima­tique encore plus effi­ca­ce­ment qu’en plan­tant des arbres.

Les cher­cheurs·euses ont calculé qu’une baleine, qui piège le carbone dans son corps, absorbe en moyenne 33 tonnes de CO2 au cours de sa vie. Quand elle meurt, elle emporte et piège le carbone avec elle, au fond de l’océan. « La nature a mis des millions d’an­nées à perfec­tion­ner sa tech­no­lo­gie de puits de carbone grâce aux baleines », écrivent les auteur·e·s. « Tout ce que nous avons à faire, c’est de lais­ser vivre les baleines. »

Plus tôt dans l’an­née, l’éco­lo­giste Thomas Crow­ther encou­ra­geait la restau­ra­tion des forêts, les arbres étant « notre arme la plus puis­sante dans la lutte contre le chan­ge­ment clima­tique ». Mais selon le rapport du FMI, les baleines seraient encore plus effi­caces que les arbres. En effet, un arbre peut aspi­rer plus de 21,7 kilos de CO2 par an. Un arbre vieux de 100 ans absor­bera ainsi un peu plus de deux tonnes de carbone : on est bien loin des 33 tonnes de CO2 aspi­rés par la baleine.

En conclu­sion, les auteur·e·s de l’étude estiment que la protec­tion des baleines devrait être une prio­rité mondiale pour le climat. « Quand il s’agit de sauver la planète, une baleine vaut des milliers d’arbres », écrivent-iels.

Source : FMI

Download Nulled WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes
free download udemy paid course

PLUS DE SCIENCE