Les cher­cheurs d’IBM ont créé une molé­cule impos­sible

par   Ulyces   | 17 février 2017

Un article de la revue Nature, paru le 13 février dernier, fait état d’une décou­verte incroyable de la part des cher­cheurs d’IBM. Leurs physi­ciens ont battu les chimistes à leur propre jeu en créant une molé­cule trian­gu­laire, ce à quoi la chimie tradi­tion­nelle n’est jamais parve­nue. Le physi­cien Leo Gross et son équipe avancent même que cette molé­cule pour­rait les amener à créer un calcu­la­teur quan­tique, un Graal tech­no­lo­gique encore inac­ces­sible aujourd’­hui. Leur molé­cule a été bapti­sée trian­gu­lène et présente une struc­ture peu banale : Elle se compose d’atomes de carbones hexa­go­naux appai­rés à des atomes d’hy­dro­gène, et comprend deux élec­trons libres. C’est ce qui la rendait si diffi­cile à conce­voir : les molé­cules compor­tant des élec­trons libres sont très réac­tives et par consé­quent instables. Une molé­cule trian­gu­lène mesure un millio­nième de la largeur d’un cheveu humain. De ce fait, les cher­cheurs ne l’ont pas mani­pu­lée direc­te­ment. Ils ont créé en 2009 une machine capable de créer une repré­sen­ta­tion 3D des molé­cules au stade atomique. Pour créer le trian­gu­lène, les physi­ciens d’IBM se sont procu­rés une « version impar­faite » de molé­cule auprès de l’uni­ver­sité de Warwick. Ce précur­seur compre­nait deux autres atomes d’hy­dro­gène là où le trian­gu­lène a ses élec­trons libres. Après examen de la molé­cule sur une surface de cuivre, ils ont retiré les deux atomes d’hy­dro­gène en surplus au moyen d’une micro­pointe en or parcou­rue d’im­pul­sions élec­triques. Ce qui les a lais­sés avec deux élec­trons libres : la molé­cule trian­gu­lène était née. La molé­cule est restée stable pendant quatre jours. Source : Nature — Crédits : IBM Research

Premium WordPress Themes Download
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
online free course