fbpx

Les extra­ter­restres seront décou­verts d’ici 30 ans selon le prix Nobel de physique

par   Servan Le Janne   | 11 octobre 2019
Crédits : Cambridge

À 52 ans, Didiez Queloz est convaincu qu’il assis­tera de son vivant à la décou­verte des extra­ter­restres. Tout juste auréolé du prix Nobel de physique, mardi 8 octobre, le scien­ti­fique suisse a jugé que trois décen­nies devraient suffire pour détec­ter la vie dans l’es­pace, rapporte le Tele­graph.

Premier homme à repé­rer une planète en dehors du système solaire, alors qu’il était en thèse, l’as­tro­nome est distin­gué pour la mise au jour, avec son compa­triote Michel Mayor en 1995, « d’une exopla­nète en orbite autour d’une étoile de type solaire », à savoir 51 Pegasi b. La distinc­tion va aussi au Canado-Améri­cain James Peebles pour ses travaux de théo­rie cosmique.

« Je ne peux pas croire que nous sommes la seule entité dans l’uni­vers », a déclaré Queloz lors d’une céré­mo­nie orga­ni­sée au Science Media Centre de Londres. « Il y a trop de planètes, trop d’étoiles, et la chimie est univer­selle. La chimie qui a amené la vie doit avoir eu lieu ailleurs. Donc je crois dur comme fer à l’exis­tence de la vie ailleurs. »

Si ce profes­seur de Cambridge est certain que les extra­ter­restres seront déni­chés d’ici 100 ans, il ne faudra d’après lui attendre qu’une tren­taine d’an­nées pour qu’une nouvelle machine capable de mieux comprendre l’ac­ti­vité biochi­mique des exopla­nètes voie le jour.

Source : The Tele­graph

Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Premium WordPress Themes Download
free online course

PLUS DE SCIENCE