fbpx

Les habi­tants de ce village indien sont appe­lés par un chant composé par leur mère

par   Nicolas Pujos   | 11 octobre 2019

Dans le village indien de Kong­thong, au nord-est de l’Inde, on perpé­tue encore aujourd’­hui une tradi­tion vieille de plusieurs siècles. Un repor­tage de la BBC nous apprend qu’à sa nais­sance, chaque enfant reçoit une chan­son compo­sée par sa mère. Toute sa vie, cette mélo­die sera son deuxième nom, celui qui renferme son iden­tité profonde.

Cette tradi­tion est appe­lée jingr­wai lawbei, ce qui signi­fie « le chant de la première femme du clan », en réfé­rence à la femme mythique qui aurait fondé la commu­nauté de Kong­thong il y a plusieurs centaines d’an­nées. « Cette chan­son vient direc­te­ment du cœur, de l’amour qu’on éprouve pour nos enfants », témoigne Bari­hun­lang, qui a composé l’une de ces mélo­dies sacrées pour sa petite fille.

Les habi­tants de Kong­thong ont aujourd’­hui peur que cette tradi­tion indi­gène ances­trale soit mena­cée par la moder­ni­sa­tion du pays, qui gagne rapi­de­ment ses contrées les plus recu­lées. Lorsqu’ils utilisent leurs télé­phones mobiles, les adultes ne s’ap­pellent plus entre eux par leurs mélo­dies mais par le nom qu’ils réser­vaient jusque là au monde exté­rieur.

De leur nais­sance à leur mort, les habi­tants de Kong­thong entendent fredon­ner leur mélo­die unique, qui témoigne de l’amour que leur porte les membres de la commu­nauté. Si leurs notes s’ef­facent, que restera-t-il d’eux ?

Source : BBC

Download Best WordPress Themes Free Download
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
download udemy paid course for free

Plus de monde