fbpx

Les os humains sont faits de restes d’ex­plo­sions d’étoiles

par   Servan Le Janne   | 7 août 2020

La moitié du calcium qui se trouve dans l’uni­vers provient de l’ex­plo­sion d’étoiles. En parve­nant à cette conclu­sion, une équipe inter­na­tio­nale de cher­cheurs a démon­tré que nos os et nos dents sont compo­sés de pous­sières de corps célestes. Ses résul­tats publiés dans la revue The Astro­phy­si­cal Jour­nal étaient relayés par CNN mercredi 5 août.

En avril 2019, un phéno­mène lumi­neux situé à quelque 55 millions d’an­nées-lumière a attiré l’at­ten­tion d’un astro­nome amateur, Joel Shepherd. Il a été baptisé SN2019ehk. « Tous les pays dotés d’un bon téles­cope se sont tour­nés vers cet objet pour l’étu­dier », se souvient Wynn Jacob­son-Galan, un docto­rant améri­cain de l’uni­ver­sité North­wes­tern qui a coor­donné l’étude.

En faisant preuve d’une bonne réac­ti­vité, certains ont pu obser­ver une super­nova, c’est-à-dire l’im­plo­sion d’une étoile en fin de vie, seule­ment 10 heures après la défla­gra­tion. À un moment, « l’ex­plo­sion se refroi­dit », décrit Raffaella Margutti, une collègue de Wynn Jacob­son-Galan à l’uni­ver­sité North­wes­tern. « Elle rend son éner­gie et l’émis­sion de calcium est un bon moyen de le faire. »

Et de fait, la dispa­ri­tion de cet astre situé à 55 millions d’an­nées-lumière a provoqué une réac­tion chimique, qui a produit d’im­menses quan­ti­tés de calcium. « Ce n’était pas juste du calcium pur, mais le plus pur des calciums purs », ajoute Margutti. Avec Wynn Jacob­son-Galan et les autres, la cher­cheuse a pu déter­mi­ner que près de la moitié du calcium de l’uni­vers prove­nait des super­no­vae. Il y a donc un peu de pous­sière d’étoiles dans nos os et nos dents.

Source : CNN

PLUS DE SCIENCE