fbpx

Ces restes de mammouth décou­verts en Sibé­rie sont incroya­ble­ment bien préser­vés

par   Servan Le Janne   | 5 août 2020

En Sibé­rie, des archéo­logues russes ont trouvé des os de mammouth dans un lac. En étudiant ces restes éton­nam­ment bien conser­vés, ils se sont rendus compte que l’ani­mal était vieux de près de 10 000 ans, indiquait le Guar­dian mardi 4 mars.

Pendant cinq jours, ces spécia­listes ont fouillé les profon­deurs du lac Peche­ne­lava-To, sur la pénin­sule de Yamal. Ils en sont remon­tés avec des os, des tendons, de la peau et même des excré­ments. En deux expé­di­tions, près de 90 % de la bête avait été récu­pé­rée.

Ces restes sont extra­or­di­nai­re­ment bien conser­vés, la colonne verté­brale étant toujours reliée aux tendons et à la peau. Mais « les autres os étaient si disper­sés qu’il était impos­sible de devi­ner où ils allaient », témoigne Andrey Gusev, du Centre de recherches arctiques.

Le mammouth portera proba­ble­ment le nom de la famille qui l’a décou­vert, Tadibe. C’était un mâle qui mesu­rait envi­ron 3 mètres et avait entre 15 et 20 ans au moment de sa mort.

Grâce à la fonte des glaces engen­drée par le réchauf­fe­ment clima­tique, ce genre de décou­vertes arrive de plus en plus souvent. Le plus vieux fossile de mammouth mis au jour en Russie datait d’il y a 30 000 ans. À la fin de l’an­née dernière, un chiot vivant il y a 18 000 ans a été retrouvé à l’Est du pays.

Source : The Guar­dian

 

PLUS DE SCIENCE