fbpx

Les pages d’un livre de magie noire du XVIIIe siècle

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 17 avril 2016

20138252892_0dec595567_b Le Clavis Inferni (« la clé de l’en­fer »), écrit par Cypria­nus à la fin du XVIIIe siècle, est un livre de magie noire rédigé dans un mélange de latin, d’hé­breu et d’un langage codé. Il reste mysté­rieux car on ne sait rien de son origine. On dit qu’il s’agi­rait du manuel de l’École Noire de Witten­burg, une école alle­mande où l’on pouvait apprendre les arts noirs – du moins, c’est ce que prétend une légende scan­di­nave car l’exis­tence de l’école n’a jamais été avérée. Quant au nom de son auteur, Cypria­nus, le cher­cheur améri­cain Benja­min Breen explique qu’il s’agis­sait à l’époque d’un pseu­do­nyme popu­laire chez « les gens en marge de la société qui essayaient de pratiquer réel­le­ment la magie noire ». L’ori­gine du nom remon­te­rait au sorcier grec Saint Cyprien d’An­tioche (qui s’est plus tard converti au chris­tia­nisme). Si le grimoire est entouré d’un voile de mystère pour l’ins­tant impé­né­trable, ses pages font sérieu­se­ment frémir. N’hé­si­tez pas à nous contac­ter si vous réus­sis­sez à ouvrir une porte sur le plan démo­nique grâce à ses formules. 19523661354_1b1de1696d_c 19958290950_f6617cc9c8_c19959622709_127459ab19_c20138252012_cdb97d6002_c20151873441_32c455c1ea_c20151874971_3be72c5b85_cSource : The Appen­dix/Well­come Library Ces magi­ciens-là sont beau­coup moins effrayants. ↓ cfkffu

Download Nulled WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
udemy paid course free download