fbpx

L’Is­lande prévoit de tuer plus de 2 000 baleines d’ici 2023

par   Laura Boudoux   | 22 février 2019

Le gouver­ne­ment islan­dais a annoncé que les balei­niers seraient auto­ri­sés à tuer 209 rorquals communs et 217 baleines de Minke par an jusqu’en 2023. Cette déci­sion aurait été prise pour des raisons écono­miques, mais les asso­cia­tions de défense des animaux et de l’en­vi­ron­ne­ment dénoncent aujourd’­hui une poli­tique « répu­gnante ».  Kristjan Thor Julius­son, le ministre de la Pêche, a tenté de se justi­fier en arguant que les chiffres avaient été soigneu­se­ment calcu­lés en fonc­tion « des dernières recherches scien­ti­fiques », rapporte The Inde­pendent

« La déci­sion du gouver­ne­ment de conti­nuer à tuer les baleines, l’un des êtres les plus paisibles et intel­li­gents de la planète, est mora­le­ment répu­gnant, mais aussi syno­nyme de faillite écono­mique », a dénoncé Vanessa Williams-Grey, de l’or­ga­ni­sa­tion pour la Conser­va­tion des Baleines et des Dauphins. Certains soulignent en effet que les baleines rapportent beau­coup plus de reve­nus au pays lorsqu’elles sont vivantes. L’ob­ser­va­tion de baleines a ainsi engen­dré près de 23 millions d’eu­ros en 2017, quand la chasse à la baleine n’en a rapporté qu’un peu plus de 10 millions, d’après un rapport de l’uni­ver­sité d’Is­lande.

Avec la Norvège, l’Is­lande est tech­nique­ment le seul pays au monde à pratiquer la chasse à la baleine pour le commerce, le Japon s’abri­tant derrière des fins scien­ti­fiques… En juillet 2018, l’Is­lande a fait la une des médias du monde entier après avoir tué deux hybrides très rares de rorqual commun et de baleine bleue, et au moins une douzaine de femelles enceintes.

Sources : The Inde­pendent

Download Best WordPress Themes Free Download
Premium WordPress Themes Download
Download Nulled WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
download udemy paid course for free

Plus de monde