fbpx

Pourquoi les pirates portaient-ils des boucles d’oreilles ?

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 2 juin 2016

Les pirates sont bien connus pour leurs crimes, leur sauva­ge­rie et leur amour pour le rhum. Mais si l’on en croit les nombreuses descrip­tions histo­riques, le forban avait égale­ment un goût prononcé pour les vête­ments. Et un acces­soire en parti­cu­lier est porté par tous les frères de la côte, de Jack Spar­row à Barbe Noire, en passant par Captain Morgan : la boucle d’oreille en or. Pourquoi donc cette mode des anneaux en or chez les flibus­tiers ? La légende la plus popu­laire sur le sujet raconte que tous les marins de l’époque portaient des boucles d’oreilles en or ou en argent, et ce en toute situa­tion. Cela leur permet­tait d’être parés dans le cas ou ils devraient payer un enter­re­ment… À partir du moment où l’or et l’argent sont deve­nus des modes de paie­ment partout dans le monde, en avoir un morceau coincé dans l’oreille deve­nait une solide police d’as­su­rance car bien accro­ché, l’an­neau ne risquait pas d’être emporté par la mer. pirate_william_kidd Illus­tra­tion du pirate William Kidd par Howard Pyle. Crédits : Wiki­pé­dia. Pour Gail Selin­ger, un expert en histoire de la pira­te­rie, il y a une part de vérité dans ces mythes. D’ailleurs, les pirates ne portaient pas que des boucles d’oreilles. Pendant l’âge d’or de la pira­te­rie, les flibus­tiers étaient connus pour creu­ser des trous dans lesquels ils cachaient leur or. Les pirates portaient égale­ment des colliers et de nombreux brace­lets. « Ils portaient leur or au poignet ou autour de leur cou, comme ça personne ne pouvait leur voler leur bien », explique Gail Selin­ger. Mais ce n’était pas la seule raison. Boucles d’oreilles et toutes sortes de bijoux étaient égale­ment des objets de rébel­lion pour les pirates. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, en Europe et parti­cu­liè­re­ment en Angle­terre, de nombreux décrets régle­men­taient la façon dont les citoyens devaient s’ha­biller et vivre. D’après Gail Selin­ger, « c’était un moyen légal pour la classe diri­geante de se sépa­rer des citoyens, en régu­lant ce qu’ils pouvaient boire ou porter ». Ceux qui refu­saient de se plier à ces lois risquaient des peines de prison ou de fortes amendes. Sans surprise, cette culture du contrôle ne corres­pon­dait en aucun cas à l’idéal de liberté des pirates, qui ne lais­saient jamais quelqu’un dicter ce qu’ils devaient ou pouvaient faire. barbe_noire Barbe Noire, figure mythique de l’âge d’or de la pira­te­rie. Crédits : Wiki­pé­dia. Cepen­dant, tout le monde n’est pas convaincu du fait que l’em­blé­ma­tique boucle d’oreille des pirates ait jamais été une réalité. « Les pirates n’ont jamais porté de boucles d’oreilles ou de banda­nas », assure Angus Kons­tam, auteur de Pirate: The Golden Age, avant d’ajou­ter : « Les deux sont une inven­tion de l’ar­tiste améri­cain Howard Pyle, à la fin du XIXe siècle. » D’après Kons­tam, Pyle s’est inspiré de paysans et de bandits espa­gnols quand on lui a demandé de repré­sen­ter les pirates à des enfants. Depuis, sa vision des pirates est entrée dans la culture popu­laire. Qu’il s’agisse d’un mythe basé sur certaines véri­tés ou une vérité entou­rée d’un mythe, les pirates et leurs boucles d’oreilles sont à jamais liés. Même des centaines d’an­nées plus tard, on ne pourra jamais les sépa­rer de leurs trésors. Source : Pirate: The Golden Age, de Angus Kons­tam. 3 000 ans d’aven­ture et de brigan­dage en mer. ↓ piratess

Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
udemy paid course free download