Selon ces scien­ti­fiques, le monstre du Loch Ness serait une anguille géante

par   Mathilda Caron   | 6 septembre 2019

Le Loch Ness fascine jusqu’aux confins du Paci­fique. En étudiant les espèces présentes dans le lac écos­sais, des cher­cheurs néo-zélan­dais ont conclu que l’ani­mal légen­daire pour­rait être en réali­té… une anguille géante, rappor­tait la BBC le 5 septembre.

Le géné­ti­cien Neil Gemmel, de l’uni­ver­sité d’Otado, a analysé et séquencé les ADN présents dans 250 échan­tillons d’eau prove­nant du lac. Après plus de deux ans de travail, il n’a trouvé aucune trace de reptile ni de requin dans les eaux sombres du Loch Ness. En revanche, le code géné­tique des anguilles y est présent en masse.

« Nos données ne révèlent pas leur taille, mais la quan­tité que l’on a retrou­vée fait qu’on ne peut pas écar­ter la possi­bi­lité qu’il y ait des anguilles géantes dans le Loch Ness », déclare Gemmel, qui précise que cette piste avait déjà été évoquée en 1933. S’il s’agit toujours d’une hypo­thèse, elle est plus plau­sible que jamais.

Crédits : Univer­sity of Otado

Source : BBC

Free Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
udemy course download free

Plus de mystère