fbpx

Un athlète grec porte une femme handi­ca­pée au sommet de l’Olympe

par   Sarah Ben Bouzid   | 8 octobre 2020

Un jeune athlète de course de fond grec, Marios Gian­na­kou, a récem­ment esca­ladé l’Olympe, demeure mytho­lo­gique des dieux de l’An­tiquité, en portant sur son dos une amie handi­ca­pée dont c’était le rêve, racon­tait le média grec Greek Repor­ter le 5 octobre.

Lorsque Gian­na­kou s’est lié d’ami­tié avec Elef­the­ria Tosiou, une étudiante en biolo­gie de 22 ans, et qu’il a appris qu’elle rêvait elle aussi de décou­vrir le sommet de l’Olympe, il lui a semblé évident de l’ai­der à réali­ser son rêve. « Toutes les courses inter­na­tio­nales que j’ai gagnées, les médailles et les distinc­tions que j’ai reçues jusqu’à présent, ne signi­fient pas grand-chose par rapport à cet objec­tif », a-t-il déclaré.

https://www.insta­gram.com/p/CF85o­kigEn8/?utm_source=ig_web_copy_link

Avec Tosiou soli­de­ment harna­chée dans un sac à dos spécia­le­ment fait pour elle, Gian­na­kos et son équipe de huit personnes ont commencé l’as­cen­sion du plus haut sommet de l’Olympe, le mont Myti­kas. Le groupe s’est arrêté pour se repo­ser après avoir atteint 2 400 m d’al­ti­tude. Ils ont repris leur ascen­sion à 6 heures le lende­main matin. Trois heures plus tard, à 9 h 02, après plus de 10 heures d’as­cen­sion au total, ils ont fina­le­ment atteint le sommet de 2 918 m.

« Il n’y a rien de plus réel que le rêve ! » s’est exclamé Gian­na­kou sur son Insta­gram.

Source : Greek Repor­ter

Plus de wild