Un cambrio­leur arrêté grâce à une grosse commis­sion lâchée au fond des toilettes de ses victimes

par   Ulyces   | 11 août 2017

Crédits : KTLA Tirer la chasse d’eau, se laver les mains. C’est une des premières règles d’hy­giène qu’on nous apprend. Pour­tant, sans doute par peur de réveiller les habi­tants de la maison qu’il cambrio­lait, Andrew David Jensen a sauté ces deux étapes, raconte The Guar­dian. Un manque de classe qui a coûté cher à l’homme de 42 ans, inculpé le 28 juillet 2017. Les faits ont eu lieu un soir d’oc­tobre 2016. Après avoir reçu un appel pour cambrio­lage, le shérif du comté de Ventura en Cali­for­nie et ses hommes se sont rendus au domi­cile des victimes. En pleine recherche d’in­dices tangibles, ils sont alors tombés sur l’of­frande nauséa­bonde lais­sée par Jensen dans les toilettes de la maison, qu’ils ont récolté soigneu­se­ment avant de l’en­voyer au labo. Dix mois plus tard, le verdict est tombé grâce à des analyses ADN d’un genre parti­cu­lier. Les selles ont été iden­ti­fiées comme étant celles d’An­drew David Jensen, qui a été arrêté dans la foulée. Inter­rogé par le Guar­dian au sujet de l’as­pect cocasse de l’af­faire, Tom Lohman, le shérif, concède que « géné­ra­le­ment, lorsque les gens évoquent un échan­tillon d’ADN, ils pensent à de la salive ou des cheveux ». Jensen, lui, a été accusé de cambrio­lage. Sa caution s’élève à 180 000 dollars (envi­ron 159 500 euros). Sa bavure lui a coûté cher. Source : The Guar­dian

Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
udemy paid course free download