fbpx

Un hacker français se fait passer pour le président nigé­rian et déclare la guerre à Trump

par   Adrien Gingold   | 20 janvier 2020

Jeudi 16 janvier, à 22 h 52, le président nigé­rian Muham­madu Buhari a offi­ciel­le­ment déclaré la guerre aux États-Unis sur Twit­ter. Il s’agis­sait en fait du canu­lar d’un hacker français, comme l’écri­vait 20Mi­nutes samedi.

Jeudi soir, un hacker de Bobi­gny sévis­sant sous le pseu­do­nyme de Kira a réussi à déjouer la sécu­rité du compte Twit­ter certi­fié du United Demo­cra­tic Party, un parti poli­tique du Nige­ria. Se faisant passer pour le président du pays, il a twitté à l’at­ten­tion de Donald Trump, président des États-Unis : « Moi, Muham­madu Buhari, déclare aujourd’­hui la guerre aux États-Unis en promet­tant de détruire les civils qui adhèrent à la poli­tique de M. Donald Trump. Donald Trump, vous êtes prévenu. »

Au même moment, la page Wiki­pé­dia du Nige­ria était pira­tée, indiquant que le pays était gouverné par Kira Binks. Mais devant l’am­pleur prise par son canu­lar et le nombre expo­nen­tiel de retweets, Kira a rapi­de­ment supprimé son tweet, une mauvaise blague qui aurait vite pu virer au conflit diplo­ma­tique.

En France, l’usur­pa­tion d’iden­tité en ligne est passible d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende, quand le pira­tage peut lui être puni de trois ans d’em­pri­son­ne­ment et de 100 000 euros d’amende. Vendredi matin, Twit­ter a supprimé le compte du hacker de Bobi­gny qui offi­ciait, semble-t-il, depuis un kebab de la ville. Plusieurs de ses amis ont subi le même sort.

Source : 20Mi­nutes

Plus d'epic