Une carie peut trans­for­mer les lions en mangeurs d’hommes

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 20 avril 2017

Crédit : Tetra Images / Alamy Le Kenya de la fin du XIXe siècle était un désert médi­cal. Faute de soin, deux lions ont retourné leur rage de dents contre plusieurs dizaines d’ou­vriers du chemin de fer, en 1898. Rapporté dans le jour­nal du colo­nel britan­nique John Patter­son, le massacre coûta la vie à plusieurs dizaines de personnes. Alors qu’il a long­temps été expliqué par la pénu­rie de nour­ri­ture, deux cher­cheurs améri­cains révèlent aujourd’­hui qu’une carie non trai­tée fut sans doute la respon­sable. En étudiant le sque­lette des fauves, conser­vés au Field Museum de Chicago, ils ont trouvé des traces de problèmes dentaires. Crédit : The Field Museum Mani­fes­te­ment trau­ma­tisé, l’of­fi­cier britan­nique garda un souve­nir terri­fiant de la scène. « Je pouvais les entendre écra­ser les os », écri­vit-il. « Le son de leur ronron­ne­ment effrayant emplis­sait l’air et parve­nait à mes oreilles. » Patter­son s’em­pressa de tuer les bêtes, dont les dépouilles furent conser­vés pour être étudiées. Plus d’un siècle plus tard, celles-ci montrent que les lions pouvaient diffi­ci­le­ment broyer un os. Au contraire, leurs mâchoires portent les traces d’ab­cès et de frac­tures. D’ha­bi­tude, les lions s’en servent pour attra­per des zèbres ou des gnous et les étouf­fer. Mais si elle leur fait mal,« les hommes sont plus facile à attra­per », selon le cura­teur du musée, Bruce Patter­son (aucun lien). Mora­lité, les fauves sont plus inof­fen­sifs tant qu’ils n’ont pas mal aux dents. Source : Nature  

Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Free Download WordPress Themes
free download udemy paid course