fbpx

Une guerre entre les États-Unis et la Russie tuerait 34 millions de personnes en quelques heures

par   Mathilda Caron   | 18 septembre 2019
Crédits : Univer­sity of Prin­ce­ton

D’après une étude de l’uni­ver­sité de Prin­ce­ton, une guerre nucléaire entre les États-Unis et la Russie tuerait 34 millions de personnes au cours de ses premières heures, rapporte le quoti­dien britan­nique The Inde­pendent ce 18 septembre. Au total, plus de 90 millions de personnes seraient tuées ou bles­sées dans le conflit.

Dans le cadre du programme Science and Global Secu­rity (SGS), la simu­la­tion a été réali­sée sur un écran où des missiles balis­tiques défilent au dessus des diffé­rents conti­nents. Les cher­cheurs ont déter­miné l’im­pact exact des diffé­rentes frappes aériennes possibles.

Sam Dudin, cher­cheur au Royal United Services Insti­tute, a déclaré que le scéna­rio de destruc­tion envi­sagé par SGS a très peu de chance de se réali­ser car la poli­tique améri­caine, depuis 1950, consiste à éviter toute guerre directe avec la Russie. Et « Moscou ne veut pas non plus de guerre avec l’OTAN », ajoute-t-il.

Malgré cela, au moment de la publi­ca­tion de cette étude, des physi­ciens de Prin­ce­ton ont lancé un projet visant à convaincre leurs collègues scien­ti­fiques et les déci­deurs poli­tiques de l’im­por­tance de réduire la menace posée par les arme­ments nucléaires. Au cas où ça ne marche pas, pour­rions-nous survivre à une apoca­lypse nucléaire ?

Source : The Inde­pendent 

Free Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
online free course

PLUS DE SCIENCE