fbpx

Alors que la France se borne à augmenter les tarifs, certains pays espèrent éradiquer complètement la cigarette dans les années à venir.

par Suzanne Jovet | 26 juillet 2019

Sale manie

Au volant de sa Chevro­­let, alors que la radio crache « Just Another Day » du groupe Oingo Boingo, le shérif du comté de Hawkins arrive au poste une ciga­­rette à la bouche. C’est un rituel. Mais ce matin d’hi­­ver, dans le Tennes­­see, le repor­­ter Murray Bauman l’at­­tend de pied ferme. Les deux hommes entrent dans le bâti­­ment qui abrite plus de fumée que d’af­­faires réso­­lues. Déjà exté­­nué par une entre­­vue avec un jour­­na­­liste trop curieux, le shérif allume une ciga­­rette, la quatrième depuis son réveil.

Jim Hopper est l’ar­­ché­­type du fumeur invé­­téré qui se complaît dans une société empes­­tant le tabac. Cette société, c’est celle de Stran­­ger Things, une série adulée pour sa pein­­ture nostal­­gique des années 1980. Sauf que tout le monde n’y trouve pas son compte. Selon un rapport de l’as­­so­­cia­­tion The Truth Initia­­tive, le nombre de tiges allu­­mées dans les œuvres de Netflix a triplé entre les saisons 2015–2016 et 2016–2017. Sous pres­­sion la société cali­­for­­nienne a annoncé début juillet qu’elle veille­­rait à les exclure de ses prochains projets. Elle suit ainsi l’exemple de Disney, qui avait pris pareille déci­­sion en 2015.

Jim Hopper dans Stran­­ger Things
Crédits : Netflix

Formi­­dable canal de promo­­tion pour l’in­­dus­­trie du tabac de 1927 à 1990, le cinéma a donc en grande partie décidé de sacri­­fier un peu de sa santé pour amélio­­rer celle du public. « Au cours des 50 dernières années, près de 21 millions d’Amé­­ri­­cains sont morts des suites de mala­­dies liées au tabac, ce qui en fait la prin­­ci­­pale cause de décès évitable dans le pays », a déclaré le 24 juillet le Séna­­teur Mario Scavello au cours d’un débat. Son père a succombé à un cancer du poumon. Dans le monde, plus de 7 millions de fumeurs décèdent chaque année et 1,2 million de personnes sont victimes du taba­­gisme passif. On estime qu’un fumeur sur deux fera les frais de sa consom­­ma­­tion de tabac.

Pour enrayer ce fléau, le gouver­­ne­­ment britan­­nique entend mettre fin au taba­­gisme avant 2030. Lundi 22 juillet, il a publié un livre vert inti­­tulé « Faire progres­­ser notre santé : la préven­­tion dans les années 2020 ». Le plan prévoit de réduire progres­­si­­ve­­ment le nombre de fumeurs en propo­­sant notam­­ment aux patients davan­­tage d’ac­­com­­pa­­gne­­ment. D’ici 2022, le pour­­cen­­tage de fumeurs devrait ainsi passer de 15,5 % à 12 %.

Le mouve­­ment est aussi enclen­­ché en Espagne. Afin de proté­­ger les victimes du taba­­gisme passif, l’Agence de santé publique prévoit d’in­­ter­­dire de fumer dans les lieux ouverts de Barce­­lone, telles que les terrasses de café. Au Tibu-Ron, un bar situé près de la plage, à quelques kilo­­mètres au sud de la capi­­tale cata­­lane, les clients peuvent désor­­mais obte­­nir une bière gratuite s’ils ramènent un gobe­­let rempli de mégots de ciga­­rettes. Car le tabac ne nuit pas seule­­ment aux humains mais aussi à l’en­­vi­­ron­­ne­­ment.

Crédits : Jeanne Menjou­­let

Dans un article publié par la revue Ecotoxi­­co­­logy and Envi­­ron­­men­­tal Safety le 18 juillet, des cher­­cheurs de l’uni­­ver­­sité de Cambridge expliquent que les mégots entravent la crois­­sance des plantes. Composé d’un plas­­tique appelé acétate de cellu­­lose, leur filtre peut mettre jusqu’à douze ans pour se dégra­­der. Or, envi­­ron 4 500 milliards de mégots sont jetés dans la nature chaque année.

Dans l’Hexa­­gone, la lutte passe par la hausse des prix. D’ici novembre 2020, les fumeurs devront débour­­ser 10 euros pour un paquet. Il n’est donc pas éton­­nant qu’un Français sur cinq se soit déjà fourni à l’étran­­ger, selon une étude du Baro­­mètre Santé publique France relayée le 16 juillet. Pour le président de l’as­­so­­cia­­tion Droits des Non-Fumeurs Gérard Audu­­reau, ce phéno­­mène est ancien. « Depuis au moins quinze ans les habi­­tants des dépar­­te­­ments fron­­ta­­liers achètent leurs ciga­­rettes à l’étran­­ger, comme à Andorre », rappelle-t-il.

Certains réclament donc des déci­­sions plus radi­­cales. Le député hongrois János Lázár a demandé au Parle­­ment d’adop­­ter une loi inter­­­di­­sant de fumer aux personnes nées après le 1er janvier 2020. La Hongrie a déjà restreint la vente à certaines boutiques, ce qui aurait aidé à faire bais­­ser le nombre d’achats de 40 % depuis 2013, selon les auto­­ri­­tés. L’Aus­­tra­­lie et l’Ir­­lande se sont aussi fixés des objec­­tifs zéro-tabac. Ces ambi­­tions sont-elles utopiques ? Le traité mondial anti-tabac de 2005 a permis d’ob­­te­­nir une réduc­­tion de 2,5 points des taux de taba­­gisme dans le monde entier. Mais le chemin est encore long avant de voir dispa­­raître la ciga­­rette, respon­­sable du décès de 8 millions de personnes chaque année.

Enfu­­mage

En 1970, l’en­­semble des élèves du lycée South­­west de Kansas City est convoqué dans l’au­­di­­to­­rium. Alors âgé de 16 ans, Robert Proc­­tor voit débarquer le repré­­sen­­tant d’une firme de tabac. Cet homme est là pour présen­­ter les méfaits du tabac. Son message est clair : fumer n’est pas pour les enfants, c’est un choix d’adulte. En l’écou­­tant, les jeunes n’ont évidem­­ment qu’une envie. Ils veulent braver l’in­­ter­­dit et, en menant cette malhon­­nête campagne de préven­­tion, les indus­­triels le savent bien.

Devenu histo­­rien, Robert Proc­­tor a publié en 2012 le livre Golden Holo­­caust: Origins of the Ciga­­rette Catas­­trophe and the Case for Aboli­­tion L’ho­­lo­­causte doré : aux origines de la catas­­trophe de la ciga­­rette et la lutte pour son aboli­­tion »). Il y décrit le patient travail d’en­­fu­­mage effec­­tué par les vendeurs de cartouches, au mépris de la santé du public.

Crédits : Robert Proc­­tor

Dès 1952, les Britan­­niques Richard Doll et Brad­­ford Hill établissent les premiers liens entre consom­­ma­­tion de tabac et cancer bron­­cho-pulmo­­naire. Aussi­­tôt, une campagne publi­­ci­­taire est orga­­ni­­sée par les indus­­triels pour tempé­­rer la panique du public. « Nous n’ac­­cep­­tons pas l’idée qu’il y ait des agents nocifs dans le tabac », déclare un repré­­sen­­tant de Philip Morris en 1964. L’objec­­tif est de lais­­ser planer le doute sur la corré­­la­­tion entre les mala­­dies et le taba­­gisme.

Plus de 40 ans avant Robert Proc­­tor, en 1971, un rapport du Britain’s Royal College of Physi­­cians dénonce lui aussi l’ « holo­­causte » engen­­dré par les ciga­­rettes. Les preuves s’ac­­cu­­mulent de sorte que le respon­­sable du dépar­­te­­ment de la Santé améri­­caine est pour la première fois honnête avec son peuple en 1982 : « Le taba­­gisme est la prin­­ci­­pale cause de décès évitable dans notre société et le plus impor­­tant problème de santé publique de notre époque. »

Désor­­mais, les langues se dénouent, et certains osent se dres­­ser contre les puis­­sants lobbys du tabac. Anthony Colucci, un ancien scien­­ti­­fique de la compa­­gnie de tabac RJ Reynolds, dénonce les mensonges des indus­­triels. Pour lui, ils ont le devoir de dire la vérité : fumer tue. Ils conti­­nuent pour­­tant de faire le contraire. En 2012, alors que paraît Golden Holo­­caust, des docu­­ments internes à l’in­­dus­­trie ciga­­ret­­tière dévoilent ses turpi­­tudes. Entre juillet 1995 et décembre 1998, le neuro­­bio­­lo­­giste français Jean-Pierre Chan­­geux, alors à la tête de l’Ins­­ti­­tut Pasteur, a reçu 220 000 dollars de l’in­­dus­­trie du tabac pour amélio­­rer l’image de la nico­­tine. Il a égale­­ment empo­­ché des fonds de RJ Reynolds, proprié­­taire de la marque Camel.

Selon l’Or­­ga­­ni­­sa­­tion mondiale de la santé, les entre­­prises du tabac ont aussi tenté de réduire les budgets alloués à ses acti­­vi­­tés scien­­ti­­fiques et poli­­tiques. Heureu­­se­­ment, les avan­­cées scien­­ti­­fiques et les campagnes choc contre le tabac commencent à porter leurs fruits. Les « pays déve­­lop­­pés » affichent tous un taux de fumeurs en baisse ces dernières années. En 2016, 1,6 million de Français ont démarré une nouvelle vie sans tabac. Cette baisse s’est pour­­sui­­vie entre 2017 et 2018 avec 600 000 fumeurs en moins, soit une dimi­­nu­­tion de 12 % en deux ans. Mais il y a un hic. 

Par un macabre jeu de vases commu­­ni­­cants, les consom­­ma­­teurs à revenu faible ou inter­­­mé­­diaire sont deve­­nus les cibles des géants du tabac. Non seule­­ment des produits adap­­tés à leurs moyens ont été inven­­tés, mais des emplois ont été créés. Le Zambien Davi­­son Tolopo, par exemple, a multi­­plié par cinq son salaire depuis qu’il cultive du tabac. Il peut ainsi offrir une meilleure scola­­rité à ses enfants. Or, près de 80 % du milliard de fumeurs dans le monde vivent dans des pays en déve­­lop­­pe­­ment. C’est pourquoi la commu­­nauté de lutte contre le tabac a tourné son atten­­tion vers ces régions à faible reve­­nus.

Là où la consom­­ma­­tion chute, ces dernières proposent des alter­­na­­tives répu­­tées moins nocives telles que la ciga­­rette élec­­tro­­nique. Résul­­tat, un profes­­seur du lycée britan­­nique de Holm­­firth High, à Hudders­­field, s’inquiète de voir des jeunes commen­­cer à vapo­­ter dès l’âge de 11 ans. Pour éviter ce phéno­­mène, San Fran­­cisco est deve­­nue la première ville améri­­caine à inter­­­dire les ciga­­rettes élec­­tro­­niques au mois de juin.

Pour certains, il faudrait donc aller jusqu’à inter­­­dire la produc­­tion, la distri­­bu­­tion et la consom­­ma­­tion de tabac. Le Bhou­­tan a fran­­chi le pas dès 2004. Coïn­­ci­­dence ou non, le petit État asia­­tique est aujourd’­­hui réputé comme l’un des plus heureux et écolo­­giques au monde. Au niveau mondial, l’es­­sen­­tiel est de chan­­ger l’image du tabac, estime Gérard Audu­­reau, président de l’as­­so­­cia­­tion Droits des Non-Fumeurs. Il faut évacuer le glamour et le raffi­­ne­­ment qui colle à la ciga­­rette. La déci­­sion de Netflix va en ce sens. Dans la quatrième saison de Stran­­ger Things, Jim Hopper aura peut-être arrêté de fumer.


Couver­­ture : Mathew MacQuar­­rie


 

Down­load Best WordP­ress Themes Free Down­load
Down­load Premium WordP­ress Themes Free
Down­load Nulled WordP­ress Themes
Free Down­load WordP­ress Themes
down­load udemy paid course for free
Download Nulled WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
udemy course download free

Plus de monde