« Il y a une chance sur un milliard pour que nous ne vivions pas dans une simulation », a dit Elon Musk. Et les arguments scientifiques sur lesquels il s’appuie sont troublants.

La conférence annuelle du site américain Recode est un des rendez-vous les plus prestigieux du monde de la technologie en Californie. Lors de la dernière édition, au printemps 2016, Elon Musk, le PDG de Tesla et SpaceX, est venu exposer sa vision et ses projets – des voitures autonomes à la colonisation de Mars. Parmi tous les sujets abordés, il y en a un qui enthousiasme tellement l’entrepreneur de la Silicon Valley qu’il ne laisse même pas le journaliste Joshua Topolsky terminer sa question : vivons-nous dans une simulation informatique ?

« C’est dingue, j’ai eu tellement de discussions sur l’hypothèse de la simulation… » lance Elon Musk. « À tel point que mon frère et moi avons fini par décider de ne pas en parler quand nous sommes dans un jacuzzi, afin de préserver la magie », confie ensuite le milliardaire, déclenchant des éclats de rire dans la salle. Avant de partager sa conviction personnelle : il est plus probable que nous appartenions à une simulation informatique qu’au monde « réel ». Beaucoup plus probable : « Il y a une chance sur un milliard pour que nous ne vivions pas dans une simulation. »

Elon Musk (à droite) parle simulation à la Code Conference 2016
Crédits : YouTube

Les éclats de rire qu’Elon Musk provoque alors semblent teintés de gêne et d’angoisse. Tout comme certains des innombrables commentaires que l’assertion de l’entrepreneur, qui est suivi par 7,6 millions de personnes sur Twitter, suscitera sur Internet. Or Musk est loin d’être le seul à envisager sérieusement le fait que nous vivions dans une simulation informatique. C’est une idée qui irrigue la science-fiction depuis longtemps, et dont le grand public est familier grâce à la trilogie Matrix. Mais elle occupe aussi des philosophes, et même des scientifiques.

Les trois scénarios

En réalité, Elon Musk reprend les arguments développés par le philosophe suédois Nick Bostrom dans un essai publié en 2003, intitulé « Est-ce que vous vivez dans une simulation informatique ? ». Celui-ci identifie trois scénarios possibles dans le futur. Dans le premier, l’espèce humaine s’éteint avant d’être capable de simuler des mondes et des êtres de façon réaliste. Dans le deuxième, elle ne se sert pas de cette technologie pour simuler les mondes et les êtres de ce qu’elle considère comme son passé (soit par manque d’intérêt, soit pour des raisons éthiques, soit parce qu’elle dispose de moyens plus efficaces pour explorer son Histoire). Dans le troisième scénario, les post-humains lancent de tels programmes – et nous en faisons partie.…

Lisez la suite de l'histoire.

Vous pouvez acheter nos histoires à l’unité ou vous abonner pour accéder à toutes les histoires. Vous pouvez également offrir un abonnement.

Achetez l'histoire à l'unité. Dès lors, vous pourrez y accéder en permanence sur ordinateur, tablette et smartphone.
Abonnez-vous pour accéder à toutes les histoires. L’ensemble de nos collections vous sera accessible en permanence sur ordinateur, tablette et smartphone.