Un couple californien ne peut pas emménager dans sa nouvelle maison parce que l’ancien propriétaire refuse de partir. Or l’homme ne peut pas être expulsé, en raison du gel des expulsions par l’État pendant la pandémie de Covid-19, rapportait Inside Edition le 25 mars.

Tracie et Myles Albert ont utilisé leurs économies pour acheter une maison de quatre chambres à Riverside, en Californie. Ils ont conclu la vente en janvier 2020, deux mois avant la mise en place du moratoire gouvernemental sur les expulsions. Depuis, ils ont remboursé leur emprunt tous les mois, mais n’ont pas pu emménager.

« Il a juste dit qu’il ne partirait pas, c’était tout. Il n’a pas quitté la maison, il s’est barricadé à l’intérieur », témoigne Myles. « Je pense vraiment que c’est un cas de fraude », confie pour sa part l’avocat du couple, Dennis Block. « Il savait qu’il n’allait pas déménager, a tout mis en scène pour donner l’impression qu’il allait le faire, puis il est resté. »

D’après les Albert, les tribunaux continuent de repousser leur affaire. Lorsque les propriétaires ont essayé une fois de plus d’entrer, personne n’a ouvert la porte. Depuis, le squatter présumé, Hossam Boktor, a cessé d’entretenir la propriété.

Source : Inside Edition