fbpx

Ce couple de SDF a été engagé pour distri­buer des avis d’ex­pul­sion

par   Nicolas Pujos   | 12 février 2020

La crise du loge­ment est aujourd’­hui si profonde dans la baie de San Fran­cisco, en Cali­for­nie, que les expul­sés sont ceux qui réalisent les expul­sions. Dans un article paru le 11 février, le New York Times raconte l’his­toire d’un couple de sans-abri chargé d’aver­tir les mauvais payeurs qu’ils doivent partir.

John Hebbring et sa compagne Kim Hansen vivent dans une cara­vane infes­tée de rats, au milieu d’un campe­ment de sans-abri d’Oak­land. De là, ils rayonnent sur la côte cali­for­nienne, à Newark, Mill­brae, Fremont, Daly City, East Palo Alto et Hayward, pour déli­vrer des avis d’ex­pul­sion. « Personne ne veut être celui qui annonce la mauvaise nouvelle, mais à l’heure actuelle, c’est notre seule source de reve­nus », souffle Hebbring.

Avec un revenu infé­rieur à 1 500 euros, le couple peine à boucler les fins de mois. La société qui les embauche leur verse 27 euros s’ils déposent le docu­ment noti­fiant l’ex­pul­sion et 45 euros s’ils le remettent en mains propres. Ce travail les replonge inlas­sa­ble­ment dans leur quoti­dien, comme le rappelle Hebbring.  « J’ai presque envie de leur dire : “Si vous êtes expul­sés, j’ai une place juste à côté de moi. ” »

En Cali­for­nie, l’aug­men­ta­tion galo­pante des prix de l’im­mo­bi­lier a entraîné une vague d’ex­pul­sions. Ce phéno­mène inquiète les respon­sables locaux, tant le nombre de sans-abri augmente à une vitesse verti­gi­neuse. Même si son ampleur est diffi­ciles à évaluer, l’as­so­cia­tion Evic­tion Defence Colla­bo­ra­tive évoque 3 000 expul­sions annuelles pour la seule ville de San Fran­cisco.

Source : The Inde­pen­dant

Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Premium WordPress Themes Free
free online course

Plus de monde