Alexandre Litvi­nenko, l’ex-agent du FSB qui a résolu son propre meurtre

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 1 février 2016

C’est presque ainsi que le Guar­dian titrait, mardi 20 janvier, son récit de l’his­toire folle d’un homme que Poutine voulait voir mourir.

PoutineJeune
Vladi­mir Poutine entrant au KGB, en 1970.
Pourquoi ? Ancien espion du FSB (ex-KGB), Litvi­nenko fut le premier à quali­fier la Russie actuelle « d’État mafieux » et à mena­cer direc­te­ment les inté­rêts du maître du Krem­lin. Expa­trié en Angle­terre, il était devenu acti­viste, sujet de la Reine et colla­bo­rait régu­liè­re­ment avec le MI6. Un traître qui, en novembre 2006, fut empoi­sonné dans les salons cosy du Mille­nium Hotel de Londres. Mais reve­nons quelques années en arrière, à la fin de la décen­nie 1990. La Fédé­ra­tion de Russie a dix ans, Boris Eltsine est au pouvoir. Le pays est impré­gné du sovié­tisme et d’une vieille tradi­tion de musel­le­ment de l’op­po­si­tion : le crime orga­nisé fleu­rit au cœur même du pouvoir d’État. Litvit­nenko, lieu­te­nant-colo­nel du FSB, est chargé de combattre cette mafia russe. « De son point de vue, l’idéo­lo­gie crimi­nelle avait remplacé l’idéo­lo­gie commu­niste », écrit le Guar­dian. C’est dans ce contexte que Vladi­mir Poutine, ancien espion du KGB et éminence grise du maire de Saint-Perters­bourg, arrive au pouvoir. « [Litvit­nenko] a été le premier à décrire la Russie de Poutine comme un État mafieux, dans lequel les rôles du gouver­ne­ment, de la crimi­na­lité orga­ni­sée et des agences d’es­pion­nages s’étaient indis­cu­ta­ble­ment accrues », raconte le Guar­dian. Il accuse alors publique­ment Vladi­mir Poutine de lais­ser la mafia s’éta­blir en Russie. Pire : il est persuadé que le président de la Russie colla­bore volon­tai­re­ment avec elle. Litvit­nenko est contraint de fuir son pays et de s’ins­tal­ler en Angle­terre. Six ans plus tard, à Londres. Après un passage en Turquie, l’an­cien espion s’est installé en Angle­terre. Il colla­bore avec les services de rensei­gne­ment britan­niques et mène ses propres enquêtes sur la « mafia d’État » russe et Vladi­mir Poutine, en indé­pen­dant. Quelques mois plus tard, le premier novembre 2006, Alexandre Litvit­nenko a rendez-vous à l’Itsu, un fameux restau­rant de sushis sur Pica­dilly Circus : il s’at­table aux côtés d’une source, l’ita­lien Mario Scara­mella. Univer­si­taire, spécia­liste du nucléaire, des zones d’ombres subsistent sur les acti­vi­tés et le rôle réel de Scara­mella dans la mort de Litvit­nenko. Ce qui est certain, c’est que celui-ci travaillait alors offi­ciel­le­ment pour la Commis­sion Mitro­khin, char­gée par le gouver­ne­ment italien de contre-enquête sur les acti­vi­tés du KGB en Italie. Il affirme à Litvit­nenko déte­nir des infor­ma­tions concer­nant l’as­sas­si­nat, suppo­sé­ment comman­dité par le Krem­lin, d’une jour­na­liste russe. Il lui remet de précieux docu­ments. Un mois après cette rencontre, Scara­mella finira à l’hô­pi­tal : il aurait été empoi­sonné au Polo­nium 210, la substance qui a causé la mort de Litvi­nenko. Il a survécu. Reve­nons au premier novembre. Quelques heures après son déjeu­ner, à 16 h 30, Litvi­nenko se rend au Mille­nium Hotel, luxueux établis­se­ment londo­nien. Lumières tami­sées, salon cosy, chaîses confor­tables : il a rendez-vous avec deux anciens collègues du FSB, Dmitri Kovtoun et Andreï Lougo­voï, qui souhaitent solli­ci­ter son aide. Les deux hommes, proprié­taires d’une société de sécu­rité, souhaitent inves­tir le marché londo­nien et demandent à Litvi­nenko de les intro­duire dans le milieu anglais. Assis aux bars du Mille­nium, les deux hommes commandent un verre de vin et du thé pour Litvi­nenko, qui s’ins­talle et le boit.
Alexandre Litvinenko sur son lit d'hôpital.
Alexandre Litvi­nenko sur son lit d’hô­pi­tal.
« J’ai avalé plusieurs gorgées, mais c’était un thé vert sans sucre et il était déjà froid, d’ailleurs. Je ne sais pas pourquoi, je ne l’ai pas appré­cié. Enfin, c’était du thé froid sans sucre, quoi, je l’ai reposé. Au total, j’ai peut-être bu trois ou quatre gorgées », expliquera Litvi­nenko au poli­cier anglais Brent Hyatt, quelques jours plus tard. Enfer­més dans la chambre de l’an­cien agent du KGB, les deux hommes et un autre poli­cier de Scot­land Yard, Sean Hoar, passe­ront une semaine à démê­ler l’af­faire. Le Guar­dian rapporte une partie de la conver­sa­tion : « Litvi­nenko : Je n’ai aucun doute sur ceux qui dési­raient ma mort, et j’ai plusieurs fois reçu des menaces de ces personnes. Ça a été fait… Je n’ai aucun doute que ça a été fait par les services secrets russes. Connais­sant le système, je sais que l’ordre de tuer une personne d’un autre pays [ndlr : il avait changé de natio­na­lité et était admis à l’hô­pi­tal sous un nom d’em­prunt] sur son terri­toire, parti­cu­liè­re­ment en Grande-Bretagne, n’a pu être donné que par une seule personne. Hyatt : Voudriez-vous nous dire de quelle personne il s’agit ? Edwin ? Litvi­nenko : Cette personne est le président de la Fédé­ra­tion Russe, Vladi­mir Poutine. Et si… Vous savez, bien sûr, que tant qu’il est encore président, vous ne serez pas en mesure de le pour­suivre comme étant la personne ayant donné l’ordre, parce qu’il est président d’un immense pays possé­dant des armes nucléaires, chimiques et bacté­rio­lo­giques. Mais je n’ai aucun doute sur le fait que dès que le pouvoir chan­gera en Russie, ou quand le premier offi­cier des services secrets russes fera défaut au pays pour passer à l’ouest, il dira la même chose. Il dira que j’ai été empoi­sonné par les services secrets russes sur ordre de Poutine. » Janvier 2016. Litvi­nenko est mort depuis dix ans. L’enquête offi­cielle a seule­ment été ouverte le mardi 26 janvier, après que le juge Robert Owen a rendu son rapport d’enquête à la justice britan­nique. Pour ce dernier, cela ne fait aucun doute : Lougo­voï et Kovtoun sont bien respon­sables de la mort de Litvi­nenko. Quant à savoir qui l’a comman­di­té… Source : The Guar­dian Benja­min Bruel Un agent de la CIA forme son fils pour qu’il prenne sa suite. ↓ espionspf

Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
udemy course download free