fbpx

Amazon utilise une IA qui licen­cie auto­ma­tique­ment les ouvriers

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 26 avril 2019
Un entre­pôt d’Ama­zon

Régu­liè­re­ment critiqué pour ses mauvaises condi­tions de travail, Amazon semble garder le cap alors que pleuvent les critiques. Celle parta­gée le 25 avril par The Verge est la dernière en date. Selon des docu­ments obte­nus par le site améri­cain, Amazon dispose d’un système algo­rith­mique qui surveille et peut licen­cier auto­ma­tique­ment les ouvriers d’en­tre­pôt s’ils ne sont pas assez produc­tifs.

Selon The Verge, même si cela semble tiré tout droit d’un effrayant film de science-fiction, ce procédé est pour­tant utilisé depuis plusieurs années. Entre août 2017 et septembre 2018, autour de 300 personnes ont été licen­ciées selon un proces­sus auto­ma­tisé. Des robots surveillent la produc­ti­vité de chacun·e. Si les quotas de produc­ti­vité ne sont pas atteints, des aver­tis­se­ments sont auto­ma­tique­ment géné­rés, voire des licen­cie­ments. À aucun moment il n’est ques­tion de super­vi­sion humaine, mais Amazon affirme que les employés peuvent faire appel d’une déci­sion auto­ma­ti­sée.

Depuis 2013, une contes­ta­tion géné­rale est en cours contre Amazon. Les employés réclament de meilleures condi­tions de travail ainsi que des augmen­ta­tions de rému­né­ra­tion. Les mani­fes­ta­tions conti­nuent encore actuel­le­ment, sans qu’A­ma­zon ne semble décidé à accé­der à leurs requêtes.

Sources : The Verge/Reuters

Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
online free course

Plus de turfu