fbpx

Après une lésion céré­brale, il voit des gribouillis à la place des chiffres

par   Axelle Tricomi   | 23 juin 2020

Un ingé­nieur atteint d’un syndrome rare après une lésion céré­brale ne perçoit plus la plupart des chiffres, raconte le Science Times ce mardi 23 juin. À la place des chiffres de 2 à 9, l’homme voit des gribouillis. Les scien­ti­fiques de l’uni­ver­sité John Hopkins ont mené diffé­rentes études afin de décou­vrir pourquoi son cerveau refuse de comprendre les chiffres.

L’homme, que l’étude appelle RFS, souffre d’un syndrome corti­co­ba­sal, qui s’ap­pa­rente à la mala­die d’Alz­hei­mer ou Parkin­son. Cette patho­lo­gie neuro­dé­gé­né­ra­trice cause diffé­rents symp­tômes comme des spasmes ou des problèmes moteurs, mais RFS présente une forme très rare de la mala­die.

Il est inca­pable d’in­ter­pré­ter les chiffres allant de 2 à 9… Ce qui présente un sacré para­doxe pour les scien­ti­fiques, puisque « le cerveau de RFS doit voir les chiffres avant de ne pas pouvoir les voir ». Et oui, car sinon, le patient ne verrait ni chiffres, ni lettres.

 

À gauche, ce qu’on lui montre ; à droite, RFS dessine ce qu’il voit

Après de nombreuses expé­riences, RFS s’est révélé inca­pable de repré­sen­ter le moindre de ces chiffres correc­te­ment. Il dessine ce qu’il appelle « des spaghet­tis sur un fond orange ». Les scien­ti­fiques ont alors pensé à un problème psychia­trique qui aurait perturbé la percep­tion de RFS, mais son psychiatre a assuré qu’il ne souf­frait d’au­cun trau­ma­tisme. Mais les cher­cheurs ont fini par trou­ver la réponse au problème, grâce à un encé­pha­lo­gramme.

Lorsque le cerveau de RFS voit un chiffre, il est capable de le perce­voir et de l’iden­ti­fier mais ne trans­met pas l’in­for­ma­tion. RFS est donc incons­cient de la présence du chiffre et n’in­ter­prète pas ce qu’il voit. Le cerveau de RFS raisonne de manière complexe et normale, jusqu’à l’émis­sion du message.

L’équipe scien­ti­fique qui a suivi RFS pendant huit ans a trouvé des parades à sa mala­die. Ils ont réussi a créer un système numé­rique person­na­lisé qui se compose de varia­tions du chiffre 1, que RFS parvient à perce­voir. Grâce à cela, RFS a pu conti­nuer à travailler norma­le­ment jusqu’à sa retraite.

La raison pour laquelle les autres chiffres se mani­festent sous la forme de spaghet­tis est encore un mystère complet.

Source : The Science Times

Plus de mystère