Avant d’en faire nos meilleurs amis, on utili­sait les chiens comme esclaves

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 8 avril 2017

Le chien du XXIsiècle peut dormir sur ses deux oreilles : la société d’aujourd’­hui admet l’oi­si­veté canine. Mais sa situa­tion ne fut pas toujours si agréable au cours de l’His­toire. Dans son dernier livre, le scien­ti­fique Jan Bonde­son dresse un flori­lège de cas au cours des siècles, où le meilleur ami de l’homme fut utilisé comme force de travail. En voici quelques exemples. En Grande-Bretagne au XVIe siècle, toute bonne cuisine qui se respecte a son « chien tour­billon » pour cuire sa viande. Un canidé issue d’une race spéci­fique­ment créée pour courir sur une roue faisant tour­noyer les chaires animales sur un pic à la manière d’une rôtis­seuse. Les Alle­mands aussi riva­lisent d’in­gé­nio­sité. Dès 1888, une machine élabo­rée par Hein­rich Feldt permet de soula­ger le travail des coutu­rières. Accro­ché aux leviers des machines à coudre, le chien apporte toute son éner­gie à la créa­tion et à la reprise de vête­ments. Crédit : Pinte­rest Enfin, pour faire du beurre sans se casser le dos, les Améri­cains trouvent une solu­tion miracle au début du XXe siècle. Un ingé­nieur installe un tapis roulant sur une baratte pour permettre au chien de raffer­mir la crème à l’aide de ses pattes. Crédit : Kansas Histo­ri­cal Society Source : NPR  

Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
download udemy paid course for free