fbpx

Ce cerveau humain est resté mysté­rieu­se­ment intact pendant 2600 ans

par   Nicolas Pujos   | 15 janvier 2020

Des cher­cheurs ont décou­vert la raison qui a permis la conser­va­tion d’un morceau de cerveau datant de plus de 2600 ans, comme le rapporte l’ar­ticle qu’ils ont publié sur le site de la Royal Society Publi­shing le 8 janvier.

En 2008, dans le village anglais d’Hes­ling­ton, des archéo­logues ont déterré un crâne qui conte­nait encore une partie de son cerveau encore intact. le cher­cheur Alex Petzold et ses confrères se sont penchés sur cette énigme car la conser­va­tion à tempé­ra­ture ambiante des protéines du cerveau humain est tota­le­ment impos­sible sur une durée aussi longue.

L’équipe de recherche avance que « combi­nées, les données suggèrent que les protéases du cerveau pour­raient avoir été imbi­bées par un composé inconnu qui se serait diffusé de l’ex­té­rieur du cerveau vers des struc­tures plus profondes ». Cet élément « bloqueur » aurait permis d’évi­ter la destruc­tion du cerveau. Il provien­drait non pas du cerveau lui-même mais d’un élément exté­rieur, certai­ne­ment lié à l’en­vi­ron­ne­ment dans lequel a été enterré l’homme d’Hes­ling­ton – peut-être de l’ar­gile dépourvu d’oxy­gène.

Ne dispo­sant que d’un échan­tillon unique, les cher­cheurs peinent à géné­ra­li­ser leur approche. Néan­moins, les résul­tats pour­raient aider les scien­ti­fiques à en savoir plus sur le fonc­tion­ne­ment du cerveau humain.

Source : Royal society publi­shing

PLUS DE SCIENCE