Ce chas­seur qui a tué plus de 5 000 éléphants, lions et hippo­po­tames affirme qu’il ne regrette rien

par   Laura Boudoux   | 9 avril 2019
Ron Thom­son

Dans un rapport publié le 8 avril 2019, l’or­ga­ni­sa­tion Ban Trophy Hunting, qui lutte contre la chasse récréa­tive, dénonce l’ac­tion du chas­seur Ron Thom­son. Au cours de sa vie, ce père de famille sud-afri­cain désor­mais âgé de 80 ans aurait tué 5 000 éléphants afri­cains, rapporte The Inde­pendent. Ranger dans diffé­rents parcs natio­naux d’Afrique subsa­ha­rienne, Ron Thom­son se vante sur son site d’avoir égale­ment tué « plus de 800 buffles, entre 50 et 60 lions, 30 ou 40 léopards, envi­ron 50 hippo­po­tames, et bien d’autres animaux ».

« J’ai tué assez dans ma vie pour étan­cher cette “soif de sang” que les gens me prêtent. La vérité c’est que ce n’était pas une soif de sang, c’était mon travail », justi­fie aujourd’­hui le chas­seur, qui a débuté sa « carrière » alors qu’il n’avait que 20 ans. « Je ne ressen­tais aucun remord. Je suis tota­le­ment en paix avec toutes les chasses que j’ai effec­tuées », assure-t-il aujourd’­hui. L’homme prétend qu’il abat­tait ces bêtes pour régu­ler les popu­la­tions animales.

De son côté, Eduardo Gonçalves, le fonda­teur de la campagne à l’ori­gine du rapport, dénonce « la chasse aux trophées comme étant l’hé­ri­tage odieux et cruel de l’époque colo­niale ». Il s’inquiète aujourd’­hui de voir « l’aug­men­ta­tion récente de la chasse à l’élé­phant », preuve que « l’in­dus­trie est incon­trô­lable ». D’après son étude, le nombre d’élé­phants présents en Afrique est passé d’en­vi­ron 1,3 million dans les années 1980 à 400 000 indi­vi­dus aujourd’­hui.

Sources : The Inde­pendent / Ban Trophy Hunting

Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
free download udemy course

Plus de monde