fbpx

Ce couple achète des terres près d’une réserve de tigres pour lais­ser la nature reprendre ses droits

par   Nicolas Pujos   | 21 février 2020

Depuis plus de vingt ans, Aditya Singh et son épouse acquièrent progres­si­ve­ment des terres agri­coles à proxi­mité de la réserve de tigres de Ranthal­bore, située en Inde dans le Rajas­than. Non pas pour y construire des immeubles et des centres commer­ciaux, mais pour lais­ser la nature reprendre ses droits afin que les animaux disposent de meilleures condi­tions pour leur survie, racon­tait le site indien Monga­bay le 14 février.

En 1998, Aditya Singh a quitté un emploi confor­table dans la fonc­tion publique pour démé­na­ger avec sa femme à proxi­mité de la réserve de tigres de Rantham­bore, dans l’État du Rajas­than. Ils n’ont guère eu de diffi­cul­tés à trou­ver des terres à ache­ter car les agri­cul­teurs locaux étaient pres­sés de vendre, compte tenu de la proxi­mité d’ani­maux sauvages qu’ils jugeaient dange­reux.

Crédits : Aditya Singh

Sur les 14 hectares qu’ils possèdent désor­mais, le couple n’a rien fait construire et se contente de lais­ser la nature se déve­lop­per. Vingt ans plus tard, on constate que les parcelles ache­tées sont (re)deve­nues une forêt luxu­riante implan­tée au milieu de terres arides, contraintes par les besoins de l’agri­cul­ture locale. Le couple a ainsi créé des points d’eau pour que les animaux puissent toujours s’hy­dra­ter même en cas de forte chaleur.

Outre les tigres, des léopards, des sangliers et bien d’autres espèces ont trouvé refuge dans cette forêt. « C’est unique­ment parce les animaux ont compris que dans la forêt, ils trouvent tout ce dont ils ont besoin, à manger, de l’eau et un abri sûr sans aucune pertur­ba­tion », déclare Aditya Sing. Leur amour de la nature pousse le couple à refu­ser les nombreuses offres qui leur parviennent pour rache­ter leurs terres. Et ils prévoient d’en ache­ter encore davan­tage dans les prochaines années.

Source : Monga­bay

Plus de wild