fbpx

En Ukraine, le convoi des citoyens rapa­triés de Chine est caillassé

par   Servan Le Janne   | 21 février 2020

À Novi Sanz­hary, dans l’est de l’Ukraine, des dizaines d’ha­bi­tants ont attaqué un bus trans­por­tant des personnes évacuées de Chine. Selon les services de sécu­rité ukrai­niens cités par la BBC ce vendredi 21 février, un faux e-mail du minis­tère de la Santé expliquait qu’ils étaient porteurs du coro­na­vi­rus (Covid-19).

Jeudi 20 février, 45 Ukrai­niens et 27 étran­gers ont été rapa­triés de Wuhan, l’épi­centre de l’épi­dé­mie de coro­na­vi­rus en Chine. Après avoir atterri à Khar­kiv, près de la fron­tière russe, ils ont été conduits vers l’hô­pi­tal de Novi Sanz­hary grâce à six bus. Mais à son entrée dans cette ville de près de 35 000 habi­tants, le convoi a été attaqué par des hommes munis de feux de joie et de pierres.

Нові Санжари зараз. Тривають сутички

Що зараз відбувається в Нових Санжарах, де мають розмістити на карантин евакуйованих з Китаю українців. Дивіться наживоТрансляцію веде Телеканал ZIK

Publiée par УНИАН sur Jeudi 20 février 2020

Pour calmer ces tensions, le Premier ministre Olek­siy Honcha­ruk, la ministre de la Santé Zoryana Skaletska et le ministre de l’In­té­rieur Arsen Avakov se sont rendus sur place. « Il ne s’agit pas de gens infec­tés, il s’agit de gens en bonne santé », a rassuré ce dernier. « Pour l’ins­tant », a rétorqué un mani­fes­tant.

Après une confron­ta­tion tendue, la police et la garde natio­nale sont parve­nues à évacuer la zone pour permettre aux indi­vi­dus rapa­triés d’en­trer à l’hô­pi­tal. Selon le minis­tère de la Santé, aucun n’a été affecté par le coro­na­vi­rus. Trois Ukrai­niens et un Kazakh sont au contraire restés en Chine car ils ressen­taient de la fièvre.

Source : BBC

Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
free download udemy paid course

Plus de monde