Depuis un peu plus d’un mois, le porte-avion USS Carl-Vinson croise en mer de Chine, au milieu des îles artificielles que l’Empire du milieu est en train de bâtir. Pour contester les prétentions du géant asiatique sur cette région, les États-Unis ont doté leur navire d’une arme, le MQ-25A Stingray. Un tiers du trafic commercial maritime transite par cette zone dont la souveraineté est disputée par plusieurs États. Ce drone est voué à ravitailler l’aviation américaine en essence lorsqu’elle est amenée à s’aventurer loin de ses bases. Il a été développé en réponse aux missiles « tueurs de porte-avions » mis en service par la Chine à l’automne 2015, jusque-là hors de portée des Américains. Présenté comme dissuasif, il fait néanmoins monter d’un cran la tension dans le secteur. Source : Business Insider