fbpx

Ce patron paye tous ses employés plus de 5000 euros par mois

par   Nicolas Pujos   | 3 mars 2020

En 2015, le patron de la société améri­caine Gravity Payments a calculé qu’il fallait au mini­mum 5 000 euros à ses sala­riés pour être heureux et bien dans leur travail. Dan Price a immé­dia­te­ment intro­duit un salaire mini­mum de 5 000 euros mensuels. Cinq ans plus tard, le 28 février, la BBC reve­nait sur cette expé­rience posi­tive.

Le déclic s’est produit lors d’une randon­née sur les hauteurs de Seat­tle, dans l’État de Washing­ton. Une amie évoquait avec Dan Price ses diffi­cul­tés à boucler les fins de mois, malgré deux emplois. Sachant qu’elle avait passé 11 ans dans l’ar­mée améri­caine, le PDG n’a pas supporté cette situa­tion, lui qui était million­naire à 31 ans.

Après avoir lu des études des prix Nobel d’éco­no­mie Daniel Kahne­man et Angus Deaton, il a décidé de calcu­ler le montant néces­saire pour que ses propres sala­riés ne soient pas dans le besoin et puissent s’épa­nouir. En paral­lèle, il a réduit sa rému­né­ra­tion au point de toucher lui-même le salaire mini­mum. Un tiers des sala­riés a vu sa paie doubler immé­dia­te­ment pour atteindre 5 000 euros mensuel.

Les réper­cus­sions posi­tives se sont faites sentir rapi­de­ment. Pour Rosita Barlow, direc­trice des ventes chez Gravity Payments, « quand l’argent n’est pas au premier plan de votre esprit pendant le travail, vous êtes plus passionné. » Les sala­riés qui avaient jusqu’ici en moyenne deux enfants par an, ont eu 40 bébés en 4 ans et demi. Les fonds de pension pour les retraites ont plus que doublé et 70 % des employés disent avoir remboursé leur dette. Certains ont pu démé­na­ger à proxi­mité de leur lieu de travail.

Les effec­tifs de la société ont été multi­pliés par deux et le volume des tran­sac­tions trai­tées a plus que doublé (3,8 milliards de dollars en 2015 contre 10,2 milliards actuel­le­ment). Mais le jeune patron n’a pas complè­te­ment oublié ses ambi­tions person­nelles. « J’ai le même âge que Mark Zucker­berg et j’ai des moments sombres où je pense : Je veux être aussi riche que Mark Zucker­berg et je veux riva­li­ser avec lui pour être sur la liste Forbes”. Et Je veux être sur la couver­ture du maga­zine Time, et beau­coup d’argent. Toutes ces choses sont tentantes. »

Source : BBC   

Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
free online course

Plus de monde