fbpx

Certains habi­tants des îles Fidji utilisent de la cocaïne comme lessive en poudre

par   Suzanne Jovet   | 28 juin 2019

Les îles Fidji sont deve­nues depuis quelques années une plaque tour­nante du trafic de drogue, à l’insu de ses habi­tants. Si bien que certains d’entre eux, après avoir retrouvé des paquets de cocaïne échoués sur le rivage, ont utilisé la drogue comme lessive ou sucre en poudre, confiait la police locale au Guar­dian le 23 juin.

Outre des condi­tions clima­tiques favo­rables à la culture de la marijuana, les îles Fidji sont égale­ment confron­tées au trafic de drogue dure. Cet archi­pel du Paci­fique est situé au cœur d’un circuit de trafic de drogue qui prend sa source aux États-Unis ou en Amérique latine pour finir en Austra­lie et en Nouvelle-Zélande.

Après plus de 25 ans passés dans les rangs de l’ar­mée, Siti­veni Qiliho est commis­saire de police aux Fidji depuis 2015. Sa mission est d’éra­diquer le trafic de drogue désor­mais omni­pré­sent et de sauver les habi­tants d’une addic­tion invo­lon­taire, lorsqu’ils réalisent qu’ils ne s’agit pas de lessive mais d’un stupé­fiant. « Nous avons vu les effets de la consom­ma­tion de drogues dans d’autres pays, nous ne voulons pas de ça chez nous », dit-il. Qiliho estime que ses hommes passent plus d’un quart de leur temps à combattre le trafic et la produc­tion de drogue.

Car tous les Fidjiens ne sont pas dupes et certains ont compris qu’il y avait de l’argent à se faire en reven­dant de la cocaïne aban­don­née en mer. « Selon nos infor­ma­tions, certains pêcheurs ne courent plus après le pois­son lorsqu’ils prennent la mer », explique-t-il : ils cherchent à récu­pé­rer du matos « tombé du bateau ». En effet, ces trou­vailles repré­sentent un véri­table trésor dans un pays où le salaire moyen est de 485 euros par mois.

Source : The Guar­dian

Download Best WordPress Themes Free Download
Download Premium WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
free online course

Plus d'epic