Ces astro­nomes ont détecté une étoile qui traverse la galaxie à 4 millions de km/h

par   Laura Boudoux   | 25 mars 2019
Crédits : NRAO/F

Des astro­nomes de l’Ob­ser­va­toire natio­nal de radio­as­tro­no­mie ont réussi à suivre l’étoile PSR J0002+6216, traver­sant la Voie lactée à 4 millions de km/h. Une vitesse hors du commun, qui lui permet­trait de se rendre de la Terre à la Lune en 6 minutes à peine, rapporte Astro­nomy Maga­zine. Cette étoile morte laisse derrière elle une traî­née, et aurait été propul­sée suite à une explo­sion de super­nova, ayant eu lieu il y a 10 000 ans, expliquent les cher­cheurs dans leur étude, publiée le 19 mars 2019.

Il s’agit d’une étoile à neutrons, appe­lée pulsar, prenant la forme d’un résidu compact, formé suite à l’ef­fon­dre­ment gravi­ta­tion­nel d’une étoile. « Grâce à son étroite traî­née, qui ressemble à une fléchette, et à un angle de vue fortuit, nous pouvons retra­cer la trajec­toire de ce pulsar jusqu’à son lieu de nais­sance », fait savoir Frank Schin­zel, l’au­teur prin­ci­pal de l’étude. PSR J0002+6216 se trouve ainsi aujourd’­hui à 6 000 années-lumière du centre de l’ex­plo­sion super­nova qui l’a fait naître.

Les astro­nomes précisent dans leur étude qu’elle ne se dirige pas vers la Terre, ce qui aurait été un désastre, puisqu’un pulsar possède une masse encore plus élevée que celle du soleil. « Si elle s’était trou­vée entre la Lune et la Terre, cela aurait marqué la fin du monde », assure ainsi l’as­tro­nome Frank Schin­zel. Les cher­cheurs pensent plutôt que la vitesse hors du commun de PSR J0002+6216 pour­rait la mener hors de la Voie lactée, où elle serait alors beau­coup plus diffi­cile à obser­ver.

Sources : Astro­nomy Maga­zine

Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
udemy course download free

PLUS DE SCIENCE