Ces scien­ti­fiques affirment que les névroses de votre chat sont le reflet des vôtres

par   Laura Boudoux   | 26 février 2019
Crédits : Paul Hanaoka

Une étude menée par les scien­ti­fiques des univer­si­tés de Nottin­gham Trent et Lincoln prouve qu’il existe un lien entre la person­na­lité, le bien-être et le compor­te­ment des proprié­taires de chats et ceux de leur animal. Tout comme les parents ont une influence directe sur leurs enfants, les traits de carac­tère des humains influencent direc­te­ment ceux de leurs chats, rapportent les scien­ti­fiques dans leur étude publiée sur Plos One le 5 février 2019.

Ils y expliquent que sur les 3 000 chats obser­vés, ceux qui étaient élevés par des proprié­taires névro­sés, ou agres­sifs, avaient tendance à montrer les mêmes carac­té­ris­tiques, et à deve­nir gros. Quant à ceux qui évoluaient auprès de proprié­taires joyeux et extra­ver­tis, ils déve­lop­paient plus faci­le­ment un instinct grégaire et avaient tendance à rester minces.

« La majo­rité des proprié­taires de chats veulent offrir les meilleurs soins à leurs animaux, et ces résul­tats mettent en évidence une rela­tion impor­tante entre nos person­na­li­tés et le bien-être de nos animaux de compa­gnie », conclut la cher­cheuse Lauren Finka. Elle explique qu’il faudra désor­mais des « recherches supplé­men­taires pour étudier la causa­lité de cette rela­tion ».

Sources : Plos One / The Tele­graph

Download WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
online free course

PLUS DE SCIENCE