Ces scien­ti­fiques ont greffé des crânes trans­pa­rents à des souris pour obser­ver leur cerveau en temps réel

par   Laura Boudoux   | 4 avril 2019

Des scien­ti­fiques ont fabriqué des crânes trans­pa­rents minia­tures, pour les gref­fer sur des souris et ainsi obser­ver leur acti­vité céré­brale en direct. Les cher­cheurs de l’uni­ver­sité du Minne­sota espèrent ainsi pouvoir analy­ser le cerveau dans son entiè­reté, afin de trou­ver de nouveaux trai­te­ments pour lutter contre Alzhei­mer, ou Parkin­son.

« Ce nouveau dispo­si­tif nous permet d’exa­mi­ner l’ac­ti­vité céré­brale à la plus petite échelle possible, en zoomant sur des neurones spéci­fiques, tout en obte­nant une vue d’en­semble de la surface du cerveau», se féli­cite Suhasa Kodan­da­ra­maiah. Dans leur étude publiée le 2 avril dans Nature, les scien­ti­fiques expliquent qu’ils ont utilisé un scan­ner et une impri­mante 3D pour créer des crânes trans­pa­rents pour des dizaines de souris.

Crédits : Univer­sité du Minne­sota

L’équipe a déjà étudié quelles consé­quences pouvait avoir une légère commo­tion céré­brale sur une région du cerveau, avant de pour­suivre sur d’autres problèmes céré­braux plus graves. « Ce sont des études que nous ne pouvons pas faire chez l’homme, mais elles sont extrê­me­ment impor­tantes pour comprendre le fonc­tion­ne­ment du cerveau, afin d’amé­lio­rer les trai­te­ments pour les personnes souf­frant de lésions ou de mala­dies céré­brales », explique le cher­cheur Timo­thy J. Ebner. Pauvres souris.

Source : Nature

Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
free online course

PLUS DE SCIENCE