Ces scien­ti­fiques ont résolu le mystère des icebergs vert émeraude de l’An­tar­c­tique

par   Laura Boudoux   | 8 mars 2019
Crédits : AGU/Jour­nal of Geophy­si­cal Research: Oceans/Kipf­stuhl et al

La plupart des icebergs sont blancs ou bleu­tés, mais certains blocs de glace à l’étrange couleur vert émeraude ont égale­ment été obser­vés en Antar­c­tique. Alors que ce phéno­mène restait un complet mystère pour les scien­ti­fiques, une équipe de cher­cheurs pense avoir résolu l’énigme. Les teintes vertes seraient ainsi causées par une forte présence de fer, comme l’ex­plique leur étude parue en janvier 2019 dans la revue Jour­nal of Geophy­si­cal Research: Oceans

La glace analy­sée a été collec­tée en 2016, sur le plateau d’Amery. Les cher­cheurs ont alors constaté que la glace marine conte­nait près de 500 fois plus de fer que la partie glaciaire, située au-dessus. Les scien­ti­fiques ont alors émis l’hy­po­thèse selon laquelle les glaciers, lorsqu’ils coulent sur le substrat rocheux, broient les roches en une fine poudre appe­lée « farine glaciaire », très concen­trée en oxyde de fer. Lorsque la glace fond dans la mer, cette poudre se dissout dans l’océan et peut être prise au piège dans un iceberg.

« C’est comme appor­ter un colis à La Poste », résume Stephen Warren, glacio­logue à l’uni­ver­sité de Washing­ton et auteur de l’étude. « L’ice­berg livre ce fer très loin dans l’océan, afin qu’il fonde et s’offre au phyto­planc­ton, qui peut l’uti­li­ser comme nutri­ment », explique-t-il. « Nous avons toujours pensé que les icebergs verts étaient juste une curio­sité exotique, mais nous sommes désor­mais persua­dés qu’ils sont en fait impor­tants », conclut le cher­cheur.

Sources : Phys.org / Jour­nal of Geophy­si­cal Research: Oceans

Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
download udemy paid course for free

PLUS DE SCIENCE