Ces scien­ti­fiques tentent de rame­ner à la vie une espèce de chevaux dispa­rue depuis 42 000 ans

par   Laura Boudoux   | 15 avril 2019
Crédits : Semyon Grigo­ryev/NEFU

Des cher­cheurs russes et sud-coréens vont tenter de rame­ner à la vie une espèce de chevaux préhis­to­rique, dans un labo­ra­toire de l’uni­ver­sité fédé­rale d’Am­mo­sov, en Russie. Pour cela, ils vont extraire des cellules d’un poulain mort alors qu’il n’avait qu’une ou deux semaines, il a plus de 42 000 ans, rapporte le Sibe­rian Times. Extrê­me­ment bien conservé, l’ani­mal permet aux scien­ti­fiques d’être « confiants sur la réus­site » de ce projet de clonage de l’es­pèce dispa­rue des Lens­kaya.

« Les tenta­tives pour récu­pé­rer les cellules dont les cher­cheurs auront besoin auront lieu jusqu’à la fin du mois d’avril 2019 », fait savoir une source proche des scien­ti­fiques en charge de l’ex­pé­rience. L’équipe est diri­gée par le profes­seur sud-coréen Hwang Woo-suk, expert en clonage et connu pour sa volonté de ressus­ci­ter des animaux dispa­rus. Ce projet autour des chevaux Lens­kaya est ainsi consi­déré comme un moyen de prépa­rer une expé­rience de plus grande ampleur : rame­ner le mammouth laineux à la vie.

« Les premiers mois de travail n’ont pas été un succès », recon­naît cepen­dant l’uni­ver­sité fédé­rale d’Am­mo­sov sur son site. « Mais tout le monde reste posi­tif sur l’is­sue finale de l’ex­pé­rience », rassure tout de même la scien­ti­fique respon­sable du projet, Dre Lena Grigo­ryeva. Le poulain a été décou­vert dans le nord-est de la Sibé­rie et présente des tissus muscu­laires encore intacts, ce qui est « incroya­ble­ment rare pour des décou­vertes si anciennes » et pour­rait permettre aux cher­cheurs de réus­sir leur mission.

Source : The Sibe­rian Times

Download Nulled WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
free download udemy course

PLUS DE SCIENCE