Ces vais­seaux spatiaux à vapeur pour­raient incar­ner le futur de l’ex­plo­ra­tion spatiale

par   Ulyces   | 16 janvier 2019
Crédits : NASA

Grâce aux efforts conju­gués d’une société spatiale privée et de l’uni­ver­sité centrale de Floride (UCF), l’uti­li­sa­tion de la vapeur pour propul­ser un vais­seau spatial d’un asté­roïde à un autre est désor­mais possible. En colla­bo­ra­tion avec Honey­bee Robo­tics, le cher­cheur Phil Metz­ger a mis au point le proto­type d’un vais­seau spatial appelé The World is not Enough, ou WINE (« le monde ne suffit pas »), capable d’ex­traire l’eau des asté­roïdes − ou d’autres objets cosmiques − pour produire de la vapeur et se propul­ser à travers l’es­pace. C’est ce que rappor­tait le 10 janvier le site de l’uni­ver­sité, Today UCF.

Il a fallu trois ans à Metz­ger pour déve­lop­per les tech­no­lo­gies néces­saires à la concré­ti­sa­tion de cette idée. Le 31 décembre dernier, il a fina­le­ment testé WINE dans son labo et pour lui, le résul­tat est tout bonne­ment « génial ».  « Nous pour­rions utili­ser cette tech­no­lo­gie pour explo­rer la Lune, Cérès, Europe, Titan, Pluton, les pôles de Mercure, les asté­roï­des… tous les endroits du cosmos où l’on trouve de l’eau et une gravité suffi­sam­ment basse », explique-t-il. WINE, un petit engin de la taille d’un micro-ondes, extrait l’eau de la surface puis la trans­forme en vapeur. Il s’agit donc d’une fusée qui ne manque jamais de carbu­rant et pour­rait explo­rer l’es­pace « à l’in­fini ».

Crédits : Honey­bee Robo­tics

Actuel­le­ment, les missions d’ex­plo­ra­tion spatiale prennent fin lorsque le vais­seau est à court de propul­seur. WINE utilise quant à lui des panneaux solaires déployables afin d’avoir suffi­sam­ment d’éner­gie pour extraire et fabriquer de la vapeur. Le déve­lop­pe­ment de ce type de vais­seau pour­rait donc avoir un impact profond sur les futures missions d’ex­plo­ra­tion. « WINE a été conçu pour ne jamais manquer de propul­seur, de sorte que l’ex­plo­ra­tion coûte moins cher. Cela nous permet égale­ment d’ex­plo­rer plus rapi­de­ment, car nous n’avons pas besoin d’at­tendre des années qu’un nouveau vais­seau spatial quitte la Terre. » explique le scien­ti­fique.

Source : Today UCF

Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
free download udemy paid course

Plus de turfu