fbpx

Cet astro­nome prétend que des méga­struc­tures extra­ter­restres pour­raient orbi­ter autour de pulsars

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 18 mai 2017

À première vue, ça semble tota­le­ment déli­rant, mais le scien­ti­fique en ques­tion est on ne peut plus sérieux. Zaza Osma­nov, un astro­nome de la Free Univer­sity de Tbilissi en Géor­gie a publié le 17 mai dernier une étude dans laquelle il déve­loppe une théo­rie selon laquelle une énorme méga­struc­ture élabo­rée par une « super-civi­li­sa­tion » extra­ter­restre pour­rait tour­ner en orbite autour de 64 pulsars – les restes d’éner­gie issus de l’ex­plo­sion d’une étoile. Qu’est-ce qui peut bien le lais­ser penser une chose pareille ? L’his­toire débute en 2015 lorsque des astro­nomes mettent le doigt sur l’étoile de Tabby, aussi appe­lée KIC 8462852, qui s’éclair­cit en même temps qu’elle se réduit. Plusieurs théo­ries tentent alors d’ex­pliquer cet étrange compor­te­ment, dont l’une d’elles suppose que ce serait peut-être dû à la rota­tion d’une méga­struc­ture extra­ter­restre théo­rique, appe­lée la Sphère de Dyson. Sché­ma­tique­ment, il s’agi­rait d’une struc­ture gigan­tesque desti­née à entou­rer une étoile pour capter son éner­gie afin d’ali­men­ter la tech­no­lo­gie d’une civi­li­sa­tion avan­cée (comme si nous entou­rions notre Soleil de panneaux solaires pour béné­fi­cier d’une source éner­gé­tique presque inépui­sable). Aucune de ces théo­ries, cepen­dant, n’est jugée ration­nelle ou valable. Mais voilà que l’as­tro­nome géor­gien Zaza Osma­nov vient de relan­cer cette folle théo­rie en arguant même que ces struc­tures pour­raient être faci­le­ment obser­vées avec notre tech­no­lo­gie actuelle. Néan­moins, le scien­ti­fique pense que si ces méga­struc­tures existent réel­le­ment, elle ne se présentent pas sous forme de sphères mais plutôt d’an­neaux. D’autre part, il pense que les recherches anté­rieures n’ont pas abouti car elles ne se faisaient pas au bon endroit. Les étoiles ne sont pas les seules à produire de l’éner­gie et ces méga­struc­tures pour­raient bien avoir été construites autour de pulsars, des étoiles à neutrons capables de tour­ner très rapi­de­ment sur elles-mêmes après l’ex­plo­sion d’une étoile. Si sa théo­rie est avérée, il serait alors aisé de la loca­li­ser en utili­sant des téles­copes infra­rouges. « La zone proche de notre système solaire devrait conte­nir envi­ron 64 pulsars » que nous pour­rions obser­ver en quête de ces méga­struc­tures hypo­thé­tiques, d’après le cher­cheur. Si une telle décou­verte advient, nous saurons que des êtres beau­coup plus évolués que nous se trouvent la porte à côté. Façon de parler. Schéma de l’An­neau de Dyson imaginé par l’as­tro­nome géor­gien Source : arxiv.org