Crédits : OCEARCH/R. Snow

Capturé au large de la côté nord-est des États-Unis, le requin a été baptisé « Vimy » le 4 octobre dernier par une équipe de scientifiques. Lorsqu’ils ont découvert Vimy ce jour-là, ils ont réalisé que cet immense requin blanc portait deux énormes morsures sur le crâne, sans doute le résultat d’une rencontre avec un prédateur encore plus grand, rapporte le quotidien américain The Charlotte Observer.

L’une de ses blessures était presque guérie, mais l’autre est plutôt récente. « Les requins blancs vivent dans un monde hostile », écrit OCEARCH, une ONG créée « pour aider les scientifiques à collecter des données auparavant inaccessibles dans l’océan ».  « Vous en voulez la preuve ? Regardez la tête du requin blanc Vimy. » Pour l’organisation, il est possible que Vimy ait perdu son combat contre un autre mâle pour une femelle, ou qu’il ait tenté de s’accoupler avec une femelle plus grosse que lui, y laissant quelques bouts de chair.

Ce spécimen étant un mastodonte de 4 m de près de 500 kg, on peine à imaginer la taille du coupable. Vimy a ensuite été relâché dans la nature, pour être suivi à la trace par OCEARCH. Peut-être découvrira-t-on bientôt l’auteur·e de ces terribles morsures.

Source : The Charlotte Observer