fbpx

Cet homme aurait eu une érec­tion pendant 12 heures après avoir fumé trop de weed

par   Valentin Trawicki   | 24 février 2020

Des méde­cins améri­cains de l’État de Géor­gie ont peut-être décou­vert le premier cas de pria­pisme – des érec­tions indé­si­rables et doulou­reuses qui durent des heures – lié la consom­ma­tion de canna­bis, révèle le New York Post le 21 février. Leur rapport a été publiée ce mois-ci dans le Jour­nal of Canna­bis Research.

Ils racontent qu’un homme de 32 ans s’est rendu une première fois à l’hô­pi­tal après une érec­tion doulou­reuse de 12 heures. Le problème a été rapi­de­ment traité par l’équipe médi­cale, mais deux semaines plus tard, toujours en bonne santé, il est revenu aux urgences avec une érec­tion qui cette fois a duré plus de six heures.

Le patient – dont l’ano­ny­mat a été préservé –, a affirmé aux méde­cins avoir fumé du canna­bis plusieurs soirs par semaine au cours des six derniers mois. D’or­di­naire, les méde­cins ne relient pas la fumette au pria­pisme, mais l’homme a raconté avoir eu ces érec­tions indé­si­rables à plusieurs occa­sions, chaque fois après avoir fumé du canna­bis.

Selon ses dires, il aurait commencé à fumer vers 16 ans, et il aurait commencé à souf­frir de pria­pisme à la même époque. Le phéno­mène aurait disparu lorsqu’il s’est arrêté de fumer, avant de reve­nir depuis qu’il s’y est remis.

Le pria­pisme est une urgence grave, car le sang piégé durant des heures dans est privé d’oxy­gène. Non trai­tées, ces érec­tions peuvent entraî­ner une perte perma­nente de la fonc­tion sexuelle. Les cas de pria­pisme sont souvent causés par des drogues ou médi­ca­ments : médi­ca­ments contre les troubles érec­tiles ou contre l’hy­per­ten­sion, cocaï­ne… mais jamais le canna­bis n’avait été mis en cause jusqu’ici.

Sources : New York Post/Jour­nal of Canna­bis Research

Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
udemy course download free

Plus de weed