Cet homme avait telle­ment de gras dans le sang qu’il est devenu blanc

par   Laura Boudoux   | 27 février 2019
Crédits : Annals of Inter­nal Medi­cine

En Alle­magne, une équipe de méde­cins a décou­vert qu’un de leurs patients avait telle­ment de graisse dans le sang qu’il s’était épaissi et était devenu presque aussi blanc que du lait. L’homme de 39 ans s’est présenté à l’hô­pi­tal nauséeux et atteint de maux de tête, et une « hyper­tri­gly­cé­ri­dé­mie extrême » a immé­dia­te­ment été diagnos­tiquée. Il s’agit d’une mala­die dont l’un des symp­tômes est un taux élevé de trigly­cé­rides dans le sang, comme l’ex­pliquent les méde­cins dans leur cas, publié le 26 février 2019 dans les Annals of Inter­nal Medi­cine.

À cause de la consis­tance épaisse et grasse de son sang, l’ap­pa­reil utilisé pour la plas­ma­phé­rèse s’est bloqué à deux reprises, empê­chant les docteurs de mener à bien le trai­te­ment. Il consiste norma­le­ment à extraire le plasma sanguin, afin d’éli­mer le surplus de trigly­cé­rides avant de le réinjec­ter dans le corps du patient. Face au sang blanc de l’homme, auquel ils faisaient face pour la première fois, les méde­cins ont donc dû trou­ver une autre solu­tion.

Ils se sont alors tour­nés vers un trai­te­ment plus radi­cal, mais surtout ances­tral : la saignée. Cette tech­nique, inven­tée au temps des Pharaons, a pour objec­tif de vider le patient de son sang afin de l’as­sai­nir. Les méde­cins ont donc prélevé deux litres de sang grais­seux du patient, le remplaçant avec des mélanges de globules rouges, de plasma frais congelé et de solu­tion saline physio­lo­gique. Cinq jours plus tard, le malade était en bien meilleure forme et son sang a commencé à retrou­ver sa couleur natu­relle.

Sources : Annals of Inter­nal Medi­cine

Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
online free course

PLUS DE SCIENCE