fbpx

Cet implant révo­lu­tion­naire est capable de traduire les pensées en paroles

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 25 avril 2019
Crédits : Chang Lab / UCSF Dept. of Neuro­sur­gery

Lors d’une confé­rence de presse le 24 avril, une équipe de recherche diri­gée par le spécia­liste de la parole Gopala Anuman­chi­palli, de l’uni­ver­sité de Cali­for­nie, a présenté une inter­face cerveau-machine révo­lu­tion­naire qui, en analy­sant l’ac­ti­vité céré­brale, parvient à trans­for­mer les pensées en paroles. Le fruit de leurs recherches a été publié dans la revue Nature le même jour, et rapporté par le maga­zine Smith­so­nian. Ce système pour­rait à l’ave­nir être utilisé par des personnes aux capa­ci­tés de locu­tion affai­blies ou inexis­tantes, que ce soit à cause de la mala­die de Parkin­son ou d’une autre lésion céré­brale.

L’im­plant mis au point par les scien­ti­fiques commence par enre­gis­trer les signaux céré­braux qui déclenchent les mouve­ments des lèvres, de la langue, de la mâchoire ou du larynx. À partir de ces signaux, une intel­li­gence arti­fi­cielle imagine ensuite les mouve­ments que devraient effec­tuer ces diffé­rents organes s’ils fonc­tion­naient norma­le­ment. Enfin, un second algo­rithme retrans­crit ces mouve­ments sous forme de synthèse vocale.

Crédits : UCSF

Ce dispo­si­tif fait penser à une évolu­tion consi­dé­rable de celui qu’u­ti­li­sait le physi­cien Stephen Hawking. Mis au point par Intel, un système infra­rouge analy­sait les mouve­ments de sa joue et lui permet­tait de choi­sir des lettres sur un clavier virtuel. Hawking était ainsi capable de former cinq mots par minute. En théo­rie, la présente inter­face pour­rait retrans­crire à terme jusqu’à 150 mots par minutes, soit la même vitesse que le langage natu­rel. Cela permet­trait ainsi au·à la porteur·euse d’éco­no­mi­ser du temps et de l’éner­gie.

Pour l’heure, l’im­plant a présenté des résul­tats concluants chez cinq patients sur lesquels il a été testé. Dans Nature, les cher­cheurs précisent néan­moins qu’il faudra encore de nombreuses expé­ri­men­ta­tions pour pouvoir affir­mer à 100 % l’ef­fi­ca­cité de ce géné­ra­teur de parole nova­teur.

Source : Nature

Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes
free online course

PLUS DE SCIENCE